Publicité

QUESTION D'ACTU

« Pas d’ça à bord ! »

Addictions : les marins particulièrement exposés

Une campagne a été lancée pour sensibiliser les marins aux risques d’addictions, alors que la consommation de produits psychoactifs est plus élevée parmi cette population.

Addictions : les marins particulièrement exposés Daxiao_Productions

  • Publié 29.06.2016 à 17h51
  • |
  • |
  • |
  • |


Au milieu de l’océan, en plein quart de nuit, le marin se sent seul et fatigué. Pour rester alerte et noyer la solitude, il peut être tenté de se servir un verre, fumer un joint ou sniffer un rail de cocaïne. Les travailleurs de la mer sont particulièrement exposés aux risques d’addictions, selon les études. Les chants marins qui relatent leur quotidien évoquent d’ailleurs souvent l’omniprésence de l’alcool parmi cette population.

Il ne s’agit pas là d’une poétique fiction. Des travaux menés par le Service de santé des gens de mer ont mis en avant une plus forte prévalence de la consommation de produits psychoactifs parmi cette population.
Ainsi, 28 % des sondés ont été testés positifs au cannabis, et 4,5 % à la cocaïne. Chez les moins de 35 ans, ces valeurs atteignent 46 % pour le cannabis et 8 % pour la cocaïne. Par ailleurs, 12 % des personnes ont manifesté une consommation d’alcool à risque.

 

"Provoquer le débat"

Conscient de cette problématique, le gouvernement lance une campagne de prévention baptisée : « Pas d’ça à bord ! ». Une affiche et des vidéos de sensibilisation seront remises aux entreprises maritimes « pour pouvoir être diffusées sur les navires et provoquer un débat quant à la place des consommations d’alcool ou de drogue à bord », précise le ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la mer.

 

Un marin sur dix victime d'accident

Des conseils sont également délivrés aux travailleurs. Que faire si un marin manifeste un état anormal à bord ? Quid s’il s’agit du capitaine ? Comment dépister une conduite addictive et où trouver de l’aide ? Autant de questions posées pour éviter de laisser cette population dans le désarroi face à ce risque.

Car les conséquences sont sérieuses. « Les métiers de la mer sont des métiers à risque et les événements de mer ont un caractère souvent violent, rappelle la campagne de sensibilisation. Les consommations de substances psychoactives peuvent mettre en danger la santé et la sécurité des salariés ». Il s’agirait même d’un facteur « retrouvé régulièrement dans les causes d’accidents corporels ou mortels lors du travail maritime ».

Un marin sur dix est victime chaque année d’un accident du travail maritime et les accidents mortels au cours du travail ont été en 2015 cinq fois plus importants que dans le secteur de la construction.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité