Publicité

QUESTION D'ACTU

5 années en moyenne

Virus HPV : vacciner les garçons augmenterait l'espérance de vie

Si 40 % des garçons étaient vaccinés contre le papillomavirus, l’espérance de vie augmenterait de plus de cinq ans, selon une étude.

Virus HPV : vacciner les garçons augmenterait l'espérance de vie photographee.eu/epictura

  • Publié 22.06.2016 à 13h16
  • |
  • |
  • |
  • |


Vacciner les garçons contre le papillomavirus (HPV) permettrait d’obtenir des gains considérables en termes d’espérance de vie, selon une étude présentée la semaine dernière au congrès EUROGIN, à Salzbourg, et menée par une équipe néerlandaise du Centre Médical Universitaire d’Amsterdam.

Selon l’équipe à l’origine de ces travaux, dirigée par Venetia Qendri, si la vaccination était étendue aux garçons avec une couverture vaccinale de 40 % en plus de la couverture actuelle de 60 % chez les filles aux Pays-Bas, l'espérance de vie augmenterait de plus de cinq ans.

Immunité

Pour parvenir à évaluer les bénéfices sanitaires d’une généralisation de la vaccination anti-HPV, les auteurs ont eu recours à des techniques de modélisation. Ils ont ainsi tenu compte de tous les cancers associés au papillomavirus chez les hommes et les femmes, pour ensuite calculer l'effet d'immunité de ces groupes.

Leur hypothèse se fonde sur une couverture vaccinale de 40 % et sur une efficacité du vaccin de 98 %, avec une protection tout au long de la vie contre les maladies liées aux HPV 16 et 18.

Selon cette modélisation, cette vaccination supplémentaire serait associée à 5,2 années de vie supplémentaires gagnées par millier de filles et à 5,8 années par millier de garçons. Les résultats sont les mêmes que si l’on augmentait la couverture vaccinale chez les filles seulement, en passant de 60 à 80 %.

Les auteurs précisent que la protection contre les pathologies cervicales serait responsable de 73 % du gain d’années de vie supplémentaires, et la prévention des cancers oro-pharyngés de 67 % du gain chez les garçons.

Coût-efficace

Selon les auteurs, vacciner 40 % des garçons en plus des 60 % de filles serait donc coût-efficace, « même à un coût total de la vaccination de 200 à 300 euros par garçon vacciné », ont-ils précisé.

La plupart des pays développés ont adopté un programme national de vaccination anti-HPV pour les jeunes filles, mais la couverture vaccinale n'est pas optimale. Si aux Pays-Bas, elle stagne à 60 %, en France, elle est inférieure à 20 %.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité