Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée nationale

Don d’organes : plus de 20 000 personnes en attente

VIDEO - L'Agence de la biomédecine rappelle à l'occasion de la journée nationale les règles relatives au don : chacun est présumé donneur.

Don d’organes : plus de 20 000 personnes en attente Vonschonertagen/epictura

  • Publié 21.06.2016 à 17h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Tous donneurs présumés. LAgence de la biomédecine a  lancé depuis le 18 juin une campagne d’information dans laquelle elle rappelle les conditions du don : « Vous êtes donneur. Sauf si vous dites que vous ne voulez pas être donneur », résume une affiche. La Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe de ce 21 juin met l’accent sur l’importance de faire connaître sa volonté.

De nouvelles mesures

Un homme, une femme, 15 joueuses de rugby : voici autant de donneurs potentiels. A travers des scènes de la vie quotidienne, l’Agence de la biomédecine met en avant dans un spot des profils variés présentés comme des donneurs.
Depuis 1976, à moins d’être inscrit sur un registre, chaque citoyen est éligible au prélèvement d’organes si les conditions le permettent. Mais 7 % seulement des Français connaissent l'existence de ce registre. En trente ans, moins de 100 000 personnes y ont eu recours.


Avec cette nouvelle campagne, l’Agence rappelle aussi que le dispositif va subir quelques modifications, dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé. Ainsi, à partir du 1er janvier 2017, un décret du Conseil d’Etat fixera les modalités de refus en plus de celui existant. Les détails sont disponibles sur le site dondorganes.fr, qui a fait peau neuve pour l’occasion.

21 000 personnes en attente

L’accompagnement des familles sera également  renforcé : de nouvelles règles de bonnes pratiques permettront aux équipes médicales d’aborder les proches de manière adaptée. Car le sujet est délicat : les conditions pour prélever un organe sont souvent brutales – après un AVC ou un accident de la route par exemple. 

« La greffe est victime de son succès, a précisé Anne Courrèges, directrice de l’Agence de la biomédecine invitée par Pourquoidocteur. On a besoin d’une mobilisation collective. » Et pour cause : 21 000 personnes sont en attente de greffe. La pénurie concerne principalement les reins.

Retrouvez L’invité santé avec Anne Courrèges,
directrice de l'Agence de la biomédecine

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité