Publicité

QUESTION D'ACTU

Test AlloMap

Greffe cardiaque : Strasbourg, centre européen du suivi antirejet

Les tests AlloMap, alternatives non invasives aux biopsies pour surveiller le rejet des greffes cardiaques, seront effectués dans les Hôpitaux universitaires de Strasbourg.

Greffe cardiaque : Strasbourg, centre européen du suivi antirejet angellodeco/epicturaTest AlloMap

  • Publié 26.05.2016 à 19h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Près de 20 000 personnes vivent avec un cœur greffé en Europe. Pour elles, une fois l’intervention chirurgicale effectuée et l’organe en place, commence le chemin de croix pour éviter les risques de rejets. Pour surveiller la prise de la greffe, le test AlloMap, déjà disponible aux Etats-Unis, sera effectué au sein des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), qui réaliseront les analyses pour l’Europe entière.

Jusqu’à présent, les patients greffés devaient subir une biopsie du myocarde (un petit prélèvement du muscle cardiaque) une fois par semaine pendant le mois suivant l’opération, puis 10 à 15 fois au long de la première année. Si la procédure est connue et ne présente que peu de risques, elle demeure invasive, et nécessite la mobilisation de personnel qualifié. Face à ces contraintes, les hôpitaux diminuent souvent la fréquence des biopsies, et les stoppent parfois après la première année.

Strasbourg au centre de l’Europe des greffes

Le test sanguin AlloMap, quant à lui, permet le suivi du rejet cellulaire aigu de manière non-invasive. Aux Etats-Unis, 50 % des greffés cardiaques en ont déjà profité, et il y est devenu un examen de routine. « Le bénéfice patient est évident, explique le Dr Eric Epailly du service de chirurgie cardiaque des HUS. Avec le test AlloMap, au lieu d’être hospitalisé toute une journée, une simple prise de sang suffit. »

Ainsi, les échantillons sanguins provenant des transplantés cardiaques des quatre coins de l’Europe seront envoyés à Strasbourg, qui renverra directement les résultats aux cardiologues et chirurgiens cardiaques, sous quelques jours.

Pour équiper le laboratoire, Diaxonhit, la société française exploitant la licence américaine du test, va investir 200 000 euros pour équiper le laboratoire d’immunologie du Pr Seiamak Bahram, directeur scientifique des HUS. « Nous sommes extrêmement ravis d’avoir été sélectionnés en tant que site européen de la réalisation des tests », s’est-il réjoui.

Chaque année, 1 500 personnes bénéficient d’une transplantation cardiaque en Europe.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité