Publicité

QUESTION D'ACTU

Grève de la faim

Maladie de Lyme : Matthias réclame le "droit de guérir"

ENTRETIEN - Matthias Lacoste, père de 2 enfants, a entamé une grève de la faim pour dénoncer l'absence de reconnaissance de sa maladie par les médecins et l'Assurance maladie.

Maladie de Lyme : Matthias réclame le \

  • Publié 20.06.2016 à 16h50
  • |
  • |
  • |
  • |


Depuis ce weekend, Matthias Lacoste, trentenaire ardéchois, a arrêté de s’alimenter pour réclamer le « droit de guérir ». Le jeune papa de 2 enfants est atteint de la maladie de Lyme depuis son adolescence. Une maladie qui le cloue au lit durant des jours, voire des semaines, ce qui l’empêche de travailler.

Mais, selon lui, la médecine du travail ne reconnaît pas cette maladie invalidante et mal connue. Après 3 mois d’arrêt maladie, le médecin conseil lui a annoncé que ses indemnités journalières ne lui seront plus versées. « A partir du 19 juin, je vais me retrouver sans salaire. Ma situation personnelle est aujourd’hui en train de basculer vers la précarité parce qu’un système ne reconnaît pas une maladie qui existe bel et bien », explique Matthias Lacoste à Pourquoidocteur. Pour le jeune homme, cette annonce est un nouvel obstacle à sa guérison.


Errance diagnostique

Durant plus d’une décennie, il a erré dans les cabinets de spécialistes pour comprendre ce dont il souffre. Au départ, on lui diagnostique une spondylarthrite ankylosante. Mais l’échec des traitements plus lourds les uns que les autres, et l’aggravation de son état, remettent en cause ce diagnostic. Ce n’est qu’en 2014 qu’un médecin met les mots sur sa souffrance : il est atteint de la borréliose de Lyme.

Cette maladie infectieuse transmise par la morsure d’une tique est due à la bactérie Borrelia burgdorferi. Celle-ci est capable d’échapper au système immunitaire et aux tests de diagnostic, une capacité de camouflage qui retarde la prise en charge et conduit à un sous-diagnostic. Le monde médical peine alors à trouver les réponses efficaces pour soigner les malades. En France, 27 000 personnes seraient touchées chaque année.


« Je n’ai plus d’autres choix »

« Nous n’avons pas à vivre ce que nous vivons aujourd’hui, c’est pas normal », fustige cet employé de banque. Pour dénoncer « cette injustice », Matthias Lacoste a alors choisi d’entamer une grève de la faim et d’arrêter ses traitements. Une décision connue de ses médecins. « Ils ne sont pas du tout favorables à cette grève de la faim car ils disent que je vais me mettre en danger et que mon état risque de se dégrader. Mais aujourd’hui, je n’ai plus d’autres choix. »

Le jeune homme a annoncé son refus de s’alimenter dans une vidéo Youtube intitulée « Le droit de guérir » la semaine dernière. En l’espace d’une semaine, plus de 16 000 personnes l’ont vue, et plus de 2 400 personnes se sont abonnées sur sa page Facebook du même nom.

 

Retrouvez l'Invité santé avec le Pr Christian Perronne (12 mai 2016)

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité