Publicité

QUESTION D'ACTU

Agée de 49 ans

Une Américaine infectée par une bactérie résistante à tous les antibiotiques

Aucune bactérie n’avait développé de résistance à la colistine. Pour la première fois, une telle souche a été repérée chez une Américain atteinte d’infection urinaire.

Une Américaine infectée par une bactérie résistante à tous les antibiotiques ROBONUKA/epictura

  • Publié 27.05.2016 à 18h11
  • |
  • |
  • |
  • |


Une super-bactérie met au défi les antibiotiques de dernier recours. Une E. coli résistante à la colistine, utilisée lorsque tous les autres antibiotiques ont échoué, a été découverte aux Etats-Unis. C’est la première fois qu’un tel organisme est détecté sur le sol américain. Une première dont on se serait bien passé, et qui ravive le spectre d’un monde désarmé contre les bactéries.

Un antibiotique ancien et efficace

La bactérie en cause a été identifiée chez une femme de 49 ans qui souffrait d’une infection urinaire. Une équipe du réseau de surveillance des organismes multi-résistants le rapporte dans la revue Antimicrobial Agents and Chemotherapy. Or, la colistine est utilisée en dernier recours pour combattre des super-bactéries capables de tuer la moitié des personnes infectées.

« C'est un antibiotique ancien mais le seul encore efficace contre cette bactérie cauchemardesque qui appartient à la famille des carbapenem-resistant Enterobacteriaceae (CRE) », a souligné Tom Frieden, directeur des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) lors d’une conférence de presse.

Jusqu’ici, aucun organisme n’avait développé de résistance à son encontre. Selon les auteurs de l’étude, cette découverte « annonce l’émergence d’une bactérie véritablement résistante à tous les médicaments ».



 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

10 millions de décès en 2050

Les chercheurs sont d’autant plus inquiets que le gène de résistance qui a été mis en évidence (mcr-1) peut se répandre à d’autres souches bactériennes. Pour le moment, il se cantonne à E. coli et à d’autres entérobactéries. Ces souches ont été détectées chez le porc en Chine – où la colistine est largement utilisée sur le bétail – et au Royaume-Uni, mais aussi chez l’être humain en Europe, en Afrique, en Amérique du Sud, au Canada et en Chine. Pour Tom Frieden, ce premier cas annonce le fait « que les antibiotiques arriveront bientôt en bout de course ».

Ce n’est pourtant pas la première fois que des spécialistes lancent l’alerte sur le sujet. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a même prévenu que le monde risquait de s’acheminer vers « une ère postantibiotique ». De fait, les bactéries résistantes tuent toujours plus. Selon un récent rapport de Jim O’Neill, économiste anglais, en 2050, 10 millions de décès pourraient être attribués à l’antibiorésistance. « J’ai traité des patients pour qui aucun médicament n’est plus disponible, confirme Tom Frieden. Cela soulève un sentiment d’horreur et d’impuissance. »

Dans son rapport, Jim O’Neill ne voit qu’une solution : la recherche sur de nouvelles molécules. Les autorités, elles, se veulent rassurantes : la souche E. coli a pu être traitée avec d’autres antibiotiques.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité