Publicité

QUESTION D'ACTU

Premières baignades

Piqûres de méduse : la chaleur inactive le poison

Une méta-analyse met fin au débat : pour soulager après une piqûre de méduses, c’est bien du chaud qu’il faut appliquer, et pas du froid !

Piqûres de méduse : la chaleur inactive le poison Jérôme S / Flickr

  • Publié 21.04.2016 à 16h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Froid, chaud, vinaigre, urine… A chacun sa méthode, à chacun son astuce de grand-mère, plus ou moins efficace pour lutter contre les piqûres de méduses. En pleines premières (et fraîches !) baignades des vacances de printemps, une méta-analyse de l’université de Hawaii (Etats-Unis), publiée dans le journal Toxins, met un point final à la guerre chaud-froid pour soulager la sensation de brûlure. Leur verdict est sans appel : il faut du chaud !

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont réuni les résultats de 2 000 études parues dans différentes publications scientifiques. « Consciente du débat animé sur l’utilisation de l’eau chaude, j’ai été stupéfaite de remarquer que la science était aussi claire sur le sujet », confie le Dr Christie Wilcox, auteur principal de l’étude.

« Les gens pensent que l’application de glace peut aider parce que les piqûres de méduse brûlent, poursuit-elle En cherchant sur Google, beaucoup de sites – même considérés sérieux – procurent ce conseil pour diminuer la douleur ». Il n’y a pourtant pas de doute. Une douzaine d’articles scientifiques montrent par ailleurs que les venins provenant d’êtres marins sont inactivés par la chaleur, entre 40 et 50 °C.

De la chaleur et du sable

Les recommandations en cas de piqûre seraient donc les suivantes : pour éliminer les filaments de méduse – la partie irritante de l’animal – les petites techniques de survie sont valables. Sans pince à épiler à disposition, il est possible de mettre un peu de sable sur la zone touchée pour piéger les derniers filaments accrochés, puis de l’enlever délicatement avec un bout de carton (en vacances, on a toujours une carte postale sur soi !).

Une fois les filaments retirés, il suffit donc ensuite de rincer longuement à l’eau bien chaude (45-50 °C), dès que possible, puis de désinfecter. Dans tous les cas, pas la peine d’insister pour uriner (ou se faire uriner) sur la plaie. La chaleur n’est pas suffisante, et elle augmente les risques d’infections.


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité