Publicité

QUESTION D'ACTU

Depuis trois ans

Arnaque à la sécu : l'ORL était dans le collimateur de l'Ordre des médecins

Le médecin ORL charentais soupçonné d'avoir escroqué l'Assurance Maladie à hauteur de 286 000 euros faisait l'objet d'une enquête de l'Ordre des médecins départemental.

Arnaque à la sécu : l'ORL était dans le collimateur de l'Ordre des médecins XAVIER VILA/SIPA

  • Publié 15.01.2016 à 15h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Un ORL installé à Soyaux en Charente est soupçonné d’avoir détourné 286 000 euros en trois ans. Le Dr Manuel Albertyn utilisait les cartes vitales de ses patients et celles de leurs ayants-droit pour facturer des actes fictifs, ou des examens répétés sur les mêmes patients. Il aurait également réalisé des actes non justifiés afin d’augmenter son activité.

Selon les informations de nos confrères de Sud Ouest, le médecin était dans le collimateur du conseil de l’Ordre de Charente, qui menait une enquête depuis trois ans. Des associés du Dr Manue Albertyn, ainsi que des anesthésistes témoins d’opérations qu’ils trouvaient injustifiées voire même dangereuses, auraient ainsi sonné l’alarme.

"On était tous coincés"

Le médecin aurait été convoqué devant l’Ordre à deux reprises en trois ans. La CPAM était également au courant de son activité anormale, toujours selon Sud Ouest. Pour se défendre, le Dr Albertyn, de nationalité belge, aurait invoqué une méconnaissance du système de facturation français, ainsi que des méthodes médicales différentes.

« On avait de gros soupçons, mais difficile d’apporter des preuves, témoigne ainsi le président de l’Ordre charentais, cité par le journal. On était tous coincés. Aujourd’hui, la justice nous permet d’avoir des éléments indiscutables ».

Le médecin a été placé en garde à vue au commissariat d’Angoulême ce mardi. Dès le lendemain, un juge d’instruction lui a notifié sa mise en examen pour escroquerie. La justice avait été saisie après une plainte déposée par la caisse d’assurance maladie.

L’enquête confiée au service régional de police judiciaire de Limoges a révélé que l’ORL déclarait des actes sur des enfants alors que ceux-ci étaient « physiologiquement impossibles à pratiquer ».

5 ans de prison

En outre, des actes répétés sur les mêmes patients ont été mis en évidence lors de l’investigation. Une fréquence très élevée – trois fois plus importante que chez les autres ORL - qui pourrait « générer des conséquences physiologiques sur les patients ». Aussi, un volet « atteinte aux personnes » s’est ajouté au volet escroquerie, pour lequel il encourt cinq ans de prison.

Après sa mise en examen, l’ORL a pu rentrer chez lui et reprendre ses consultations puisqu’aucune interdiction d’exercer son métier.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité