Publicité

QUESTION D'ACTU

Alsace, Languedoc, Centre

Gastro-entérite : 3 régions déjà touchées par l'épidémie

La gastro-entérite s’installe progressivement en France. Depuis quelques jours, le seuil épidémique de gastro-entérite a été atteint dans trois régions de l'Hexagone.

Gastro-entérite : 3 régions déjà touchées par l'épidémie GILE MICHEL/SIPA

  • Publié 10.01.2016 à 09h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Elle arrive tranquillement mais sûrement dans nos foyers. Depuis quelques jours, le seuil épidémique de gastro-entérite a été atteint dans trois régions de l'Hexagone : l’Alsace, le Languedoc-Roussillon et le Centre. Mais à l'échelle nationale, il ne devrait pas l'être avant quelques semaines.

D'après le dernier bulletin hebdomadaire gastro-entérite aiguë (GEA) publié mercredi par l'Institut de Veille Sanitaire (InVS), pour la semaine du 28 décembre au 3 janvier, l’incidence nationale de la diarrhée aiguë ayant conduit à une consultation d’un médecin généraliste était en effet de 157 cas pour 100 000 habitants, très en deçà du seuil épidémique (de 207 cas pour 100 000 habitants). 
Ces derniers jours, l’activité des services d’urgence hospitaliers pour GEA s’est même stabilisée par rapport aux semaines précédentes. L’activité observée cette année serait ainsi inférieure à celle observée lors de la saison 2014-2015.



Les maisons de retraite en danger ?

Enfin, l'InVS délivre une dernière information, « sur les échantillons reçus par le Centre National de Référence (CNR) des virus entériques pour 28 foyers de gastro-entérites, une grande majorité sont survenus en maison de retraite (75 %) ». Et un norovirus a été identifié dans 14 (70 %) des 20 foyers pour lesquels des résultats virologiques définitifs sont disponibles.
Pour 7 de ces foyers, c'est un norovirus de génotype "GGII17" qui a été identifié. L'Institut souligne que « ce génotype est plus fréquemment retrouvé cette saison par rapport aux saisons précédentes, et pourrait remplacer dans les prochains mois le GGII4 qui était le génotype majeur jusqu’à présent ».

Une conclusion qui peut inquiéter lorsqu'on lit que le remplacement des norovirus circulants par un nouveau génotype a, par le passé, « déjà été associé à des épidémies de GEA de plus grande ampleur », rappellent ces épidémiologistes. L’émergence du norovirus "GGII17" et le remplacement du "GGII4" par celui-ci ont été décrits en 2014-2015 en Chine « avec une épidémie d’ampleur inhabituelle », conclut l'Institut de Veille sanitaire

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité