Publicité

QUESTION D'ACTU

Boissons sucrées, encas, ...

Surpoids : dormir moins de 7 heures pousse au grignotage

Pour garder la ligne, soigner son sommeil semble être la clé. Les personnes qui dorment moins de sept heures par nuit  grignotent plus que les autres.

Surpoids : dormir moins de 7 heures pousse au grignotage POUZET/SIPA

  • Publié 16.12.2015 à 14h10
  • |
  • |
  • |
  • |


A l’heure de se coucher, certains plongent avec délices sur l’oreiller. D’autres préfèrent limiter ce temps mort à leur strict minimum. Pourtant la récupération nocturne est une activité à prendre au sérieux. Les adeptes des nuits courtes ont tendance à avoir une alimentation moins équilibrée. Ils grignotent davantage en dehors des repas, d’après une étude parue dans l’American Journal of Health Promotion.

Pour parvenir à ces conclusions, les auteurs ont suivi les habitudes de 28 150 personnes âgées de 21 à 65 ans. En plus du temps passé à dormir, les volontaires ont fourni des renseignements sur leur comportement alimentaire. Les questionnaires sont entrés dans le détail, puisqu’ils évaluent la consommation d’eau et d’aliments en dehors des repas.

8 minutes de plus à grignoter

Et il est important de bien dormir, à en croire les réponses. Les petits dormeurs, c’est-à-dire ceux qui passaient moins de 7 heures au lit, mangeaient tous les jours en dehors des heures de repas. Et ils passaient 8,7 minutes de plus en moyenne à le faire que ceux qui passaient plus de temps dans les bras de Morphée.

Le sommeil affecte aussi le comportement vis-à-vis des boissons : dormir peu induit une hausse de la consommation de liquides, surtout sucrés. En semaine, les petits dormeurs y passent 28,6 minutes de plus et 31,28 minutes de plus le week-end. Des mauvaises habitudes peuvent induire une obésité.

Ces résultats abondent dans le sens d’une enquête menée par l’Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), réalisée à l’occasion de la Journée du sommeil. A partir de la cohorte NutriNet Santé, qui suit les habitudes de vie de milliers d’internautes français, elle avait démontré que dormir moins de 6 heures augmentait la prise de poids et l’obésité de 34 % chez les femmes et de 50 % chez les hommes. La privation de sommeil perturbe le système hormonal qui régule l’appétit, encourageant ainsi le grignotage, expliquait alors l’Institut.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité