Publicité

QUESTION D'ACTU

Dans le BMJ

Mortalité périnatale : mieux vaut accoucher en semaine

Le taux de mortalité périnatale serait plus important pour un bébé né le week-end que la semaine, selon une étude parue dans le British Medical Journal.

Mortalité périnatale : mieux vaut accoucher en semaine Rafael Ben-Ari/Chameleo/REX/SIPA

  • Publié 29.11.2015 à 12h41
  • |
  • |
  • |
  • |


Mettre au monde un enfant n'implique pas les mêmes risques suivant le jour où vous accouchez, selon une étude publiée le 24 novembre dans le British Medical Journal. L'arrivée d'un enfant le week-end augmente le risque de complications périnatales, expliquent ainsi des chercheurs britanniques de l'Imperial College London.
Pour déterminer cette corrélation, ils ont analysé 1,3 million de naissances répertoriées en Angleterre entre le 1er avril 2010 et le 31 mars 2012.

Résultats, les bébés nés durant le week-end auraient plus de risques de mourir à la naissance où dans les sept jours suivant la naissance que les bébés nés en semaine. « Les performances dans 4 des 7 mesures (prises en compte pour l'étude, comme les infections, ou les réadmissions à l'hôpital, ndlr) étaient significativement moins bonnes chez des femmes hospitalisées et des enfants nés le week-end », souligne ainsi l'étude. Plus précisément, « le taux de mortalité périnatale est de 7,3 pour 1000 bébés nés le week-end, contre 6,4 pour 1000 pour les naissances survenues en semaine ». Soit une augmentation du risque de 9 %.

770 décès périnataux de plus

Les chercheurs notent que cet « effet week-end » entraîne 770 décès périnataux et 470 infections maternelles de plus chaque année que si ces naissances avaient lieu en semaine.

Cet « effet week-end » est-il dû aux effectifs, d'ordinaire moins nombreux en fin de semaine ? L'étude soutient que non, puisqu'elle précise que «aucune association pertinente n'a pu être identifiée entre ces résultats et les effectifs hospitaliers le week-end », même si les chercheurs ajoutent que « de plus amples travaux doivent être menés pour comprendre quels facteurs organisationnels influencent l'effet week-end ».

En 2013, la même équipe de chercheurs avait établi que les patients opérés (interventions chirurgicales lourdes) durant le week-end avaient 82  % de risque en plus de mourir par rapport à ceux opérés durant la semaine.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité