Publicité

QUESTION D'ACTU

Inhibiteur de reverse transcriptase

Sida : l'Europe autorise un nouveau traitement en un comprimé

L'Union européenne a autorisé la mise sur le marché d'un traitement novateur pour les personnes séropositives. Il associe 4 molécules dans un unique comprimé quotidien.

Sida : l'Europe autorise un nouveau traitement en un comprimé PURESTOCK/SIPA

  • Publié 24.11.2015 à 12h14
  • |
  • |
  • |
  • |


La Commission européenne a autorisé ce lundi la mise sur le marché d’un traitement antirétroviral innovant. Ce médicament, baptisé Genvoya, est un comprimé unique à prendre tous les jours pour lutter contre l’infection au VIH de type 1 (VIH-1). Il est le premier médicament à base de ténofovir alafénamide (TAF) à avoir reçu une autorisation de l’Union Européenne, souligne le laboratoire pharmaceutique américain Gilead.

La décision européenne suit celle de l’Agence américaine du médicament début novembre. En Europe, Genvoya est indiqué dans le traitement de l’adulte et de l’adolescent (à partir de 12 ans et pesant au moins 35 kg) infecté par le VIH-1 et ne présentant pas de résistance au ténofovir, emtricitabine et inhibiteurs de l’intégrase.

« Grâce à l’accès à un traitement approprié, les patients séropositifs peuvent vivre aussi longtemps que la population générale. Cependant, les études montrent qu’ils sont davantage exposés aux pathologies liées à l’âge et aux maladies concomitantes associés à leurs traitements, ce qui signifie que la préservation sur le long-terme de leur santé doit être une priorité lorsque des décisions thérapeutiques sont prises, a expliqué Anton Pozniak, infectiologue à l’hôpital de Chelsea et Westminster (Londres, Grande-Bretagne). Avec Genvoya, nous avons maintenant une nouvelle option thérapeutique pour les personnes vivant avec le VIH, qui offre une suppression virale durable et améliore les marqueurs de tolérance rénale et osseuse comparé au fumarate de ténofovir disoproxil (TDF, commercialisé sous le nom Viread, ndlr) ».

Efficace à des doses dix fois plus faibles

Dans son communiqué de presse, le fabriquant explique que le TAF est un pro-médicament. Ce n’est qu’une fois dans l’organisme que la molécule se transforme en produit actif. Selon les différents essais cliniques, le TAF entre plus efficacement dans les cellules immunitaires infectées par le VIH par rapport au TDF. Ainsi, il peut être donné à des doses « dix fois plus faibles » que celles du TDF.

En plus du Genvoya, le laboratoire Gilead a déposé deux autres demandes de mise sur le marché auprès de l’Agence européenne du médicament pour des médicaments dérivés du TAF.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité