Publicité

QUESTION D'ACTU

128 morts, 99 personnes dans un état critique

Attentats à Paris : les médecins libéraux suspendent leur mouvement de grève

Par solidarité avec les victimes des attentats de Paris, les syndicats de médecins libéraux ont immédiatement appelé les praticiens à mettre fin à leur grève contre la loi de Santé.

Attentats à Paris : les médecins libéraux suspendent leur mouvement de grève Thibault Camus/AP/SIPA

  • Publié 14.11.2015 à 16h37
  • |
  • |
  • |
  • |


Paris s'est réveillée ce samedi matin sous le choc. Plus de 10 mois après les tueries de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher (Porte de Vincennes), les rues de la capitale ont été de nouveau confrontées au terrorisme vendredi soir.  Une source judiciaire indiquait à la mi-journée que les attaques perpétrées dans l'est parisien (Xe et XIe) et aux abords du Stade de France (Saint-Denis) avaient fait 128 morts (sans compter les 8 terroristes). A cela s'ajoute 99 personnes blessées dans un état critique. 
Face à ce bilan effroyable, les syndicats de médecins libéraux ont immédiatement appelé les praticiens à mettre fin à leur grève contre la loi de Santé et le tiers payant généralisé. 

Faire face à toute urgence sanitaire

Celle-ci devait normalement se poursuivre jusqu'au vote du texte à l'Assemblée nationale, le 17 novembre. Mais dans la soirée d'hier soir, tous les syndicats de libéraux ont rédigé un commmuniqué de presse commun. Ils écrivent : « devant les attentats terroristes qui viennent de se produire et la menace sanitaire potentielle,  nous appelons tous les médecins et professionnels de santé à suspendre le mouvement d'arrêt d'activité et à être immédiatement disponibles  afin de pouvoir faire face à toute urgence sanitaire sur le territoire ».
« Dans cette situation d’état d’urgence, la solidarité des médecins libéraux avec les pouvoirs publics, la population, les autres soignants, et en particulier leurs collègues hospitaliers est totale », a rajouté ce matin Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF, le premier syndicat de médecins libéraux.

Les cliniques et les chirurgiens reprennent l'activité 

Mot d'ordre identique du côté de la Fédération de l’Hospitalisation Privée (FHP) qui a demandé aux cliniques (et aux hôpitaux privés) de suspendre immédiatement le mouvement de protestation contre la loi santé « afin de donner priorité aux urgences, à la suite des attentats qui endeuillent ce soir la capitale ».

« Nos premières pensées vont aux victimes de ces actes ignobles, à leurs familles et à leurs proches. Les services d’urgences privés de la région Ile-de-France sont pleinement mobilisés pour faire face à cette situation dramatique. La priorité immédiate est aux secours », a ainsi déclaré Lamine Gharbi, président de la FHP.

Preuve de la réactivité des cliniques, « les praticiens ont été prévenus par SMS de cette décision », conclut la Fédération.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité