Publicité

QUESTION D'ACTU

Pneumonie

Légionellose : décès d'un patient à Montpellier

Depuis la mi-août, 8 personnes ont été infectées par la légionellose dans le Languedoc-Roussillon. Parmi elles, un homme est décédé ce mercredi au CHU de Nîmes.

Légionellose : décès d'un patient à Montpellier Janice Haney Carr/AP/SIPA

  • Publié 10.09.2015 à 17h31
  • |
  • |
  • |
  • |


Un Montpelliérain est mort de la légionellose ce mercredi au CHU de Nîmes, annonce la Préfecture de la région Languedoc-Roussillon. L’homme est la première victime de cette infection bactérienne parmi les 8 cas recensés depuis la mi-août.

L’Agence régionale de santé (ARS) de la région indique que « 7 cas ont d’abord été identifiés chez des personnes fréquentant le centre-ville de Montpellier ». Les symptômes auraient débuté entre le 13 et le 24 août. A l’heure actuelle, deux d’entre elles sont encore hospitalisées, mais leur état n’est pas inquiétant. Le 8e cas est l’homme décédé ce mercredi après avoir été signalé en début de semaine.

Arrêt des fontaines

Selon les autorités sanitaires, les malades ont pu être exposés à la légionellose dans des espaces publics diffusant des aérosols contaminés, dans un immeuble climatisé, avec des fontaines publiques ou des humidificateurs d’air.

A titre de précaution, la mairie de Montpellier a d’ailleurs décidé de suspendre « l’utilisation de brumisateurs de terrasse des débits de boisson » et d'arrêter les fontaines. Elle précise que les investigations pour identifier l’origine de la contamination sont toujours en cours.

Evolue en pneumonie

« L’ensemble des services hospitaliers du secteur et le réseau des médecins généralistes et des laboratoires sont sensibilisés afin d’identifier et traiter, le plus précocement possible, tout nouveau cas de légionellose », indique France 3 Languedoc-Roussillon.

La légionellose est une affection grave des poumons. La période d’incubation de la maladie varie de 2 à 10 jours. L’infection se traduit par des symptômes grippaux qui peuvent être accompagnés de troubles musculaires, digestifs ou neurologiques. Avec un traitement antibiotique adapté, l’évolution est favorable. A l’inverse, en l’absence de traitement de la maladie au cours de la première semaine, le pronostic est moins bon. Les décès surviennent lorsqu’une pneumonie évolutive se déclare.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité