Publicité

QUESTION D'ACTU

Affaire Lucentis-Avastin

Avastin : l’industrie pharmaceutique européenne porte plainte

Les représentants de l’industrie pharmaceutique européenne ont déposé une plainte contre la position de l’Etat français vis-à-vis du Lucentis.

Avastin : l’industrie pharmaceutique européenne porte plainte ANGOT/SIPA

  • Publié 02.09.2015 à 11h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Tous unis derrière Roche. Ce mardi, l’industrie pharmaceutique européenne a annoncé avoir porté plainte auprès de la Commission européenne. En cause : la position du gouvernement français, qui presse le laboratoire suisse afin d’encourager l’utilisation de l’Avastin dans le traitement de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge).
 

Une intrusion jugée inacceptable

En effet, pour traiter cette maladie oculaire, un traitement existe : le Lucentis, fabriqué par le laboratoire Novartis. Mais depuis plusieurs années, les hôpitaux utilisent une alternative, trente fois moins chère et tout aussi efficace. L’Avastin, un anticancéreux fabriqué par Roche, est reconditionné pour une utilisation oculaire et prescrit hors AMM (autorisation de mise sur le marché) par de nombreux praticiens.

Pour régulariser cette situation, qui engendre d’importantes économies pour la Sécurité sociale (200 millions d’euros par an), l’Etat français a demandé à Roche d’entreprendre des démarches pour obtenir une AMM dans le traitement de la DMLA, mais le laboratoire s’y oppose. Le conflit dure maintenant depuis plusieurs années, et l’industrie pharmaceutique n’apprécie pas du tout cette intrusion des services publics dans ses affaires.

« Il n'est tout simplement pas acceptable que les dirigeants politiques préoccupés par le niveau des dépenses de santé passent des lois qui, non seulement contredisent la législation de l'Union européenne, mais aussi mettent en péril l'ensemble du système de régulation de l'UE visant à garantir aux patients les normes de sécurité les plus élevées », a ainsi déclaré dans un communiqué Richard Bergström, le directeur général de l'EFPIA (Fédération Européenne des Industries et Associations Pharmaceutiques).

Cette solidarité dans les rangs de l’industrie pharmaceutique fait suite à la décision prise en juin par l’ANSM de délivrer une ATU (autorisation temporaire d’utilisation) pour que l’Avastin puisse être utilisé dans la DMLA. Fin août, le ministère de la Santé a indiqué que le traitement serait remboursé par la Sécurité sociale dès le 1er septembre.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité