Publicité

QUESTION D'ACTU

Nécrose des tissus

Araignée : deux femmes victimes du venin de la Recluse brune

Petite mais toxique, la recluse brune a mordu deux femmes ces derniers jours, qui ont dû subir une intervention chirurgicale pour éviter que la nécrose ne se répande.

Araignée : deux femmes victimes du venin de la Recluse brune CC/Wikimedia/Br-recluse-guy

  • Publié 10.07.2015 à 15h58
  • |
  • |
  • |
  • |


Nul doute : la recluse brune va en faire pâlir plus d’un. Car cette petite araignée d’à peine un centimètre de longueur n’en est pas moins dangereuse. Elle vient même de faire deux victimes, une Héraultaise et une Gardoise, qui ont dû subir une intervention chirurgicale après avoir été mordues.

Le Midi Libre rapporte l’histoire de ces deux femmes qui ont découvert à leurs dépens l’existence de la loxosceles reclusa, « araignée violoniste » originaire d’Amérique du Nord, qui a trouvé logis dans le sud de la France depuis la fin des années 2000. En dépit de son apparence, la recluse brune n’est pas très agressive, mais son venin peut provoquer de graves séquelles.

 

 

Infections, nécroses, greffes

« C'était le 21 mai au petit matin, témoigne Sandra, 32 ans, domiciliée dans la région de Sommières et citée par le quotidien régional. L'araignée devait se trouver dans le pantalon que j'ai enfilé avant d'aller travailler et elle s'est ensuite retrouvée coincée contre ma cuisse. Vers 10 h, j'ai ressenti de grosses démangeaisons. Je suis allée aux toilettes et j'ai découvert en haut de la jambe gauche des traces rouges et bleues. »

Et pour cause : à l’hôpital, les médecins découvrent une nécrose des tissus épidermiques, étalée sur une dizaine de centimètres à l’endroit où l’araignée a injecté son venin. La femme a été opérée ce jeudi. L’intervention consiste à retirer les chairs mortes, puis à resserrer les tissus pour enfin refermer la plaie.

 

L’autre victime de l’araignée, une femme de 38 ans, a été mordue dans les mêmes conditions, alors qu’elle enfilait son pantalon. Selon son médecin, les tissus étaient nécrosés jusqu’au muscle et l’opération lui a laissé une cicatrice de 10 centimètres de long.

La première morsure de cette araignée en France remonte à 2009. A l’époque, l’homme avait dû subir une greffe de peau. Si ces effets semblent impressionnants, ils restent relativement rares. Traitées rapidement, les morsures de la recluse brune peuvent se limiter à une lésion de la taille et de l’aspect d’un furoncle, qui ne nécessite pas d’intervention chirurgicale. Par ailleurs, si l’araignée profuse aux Etats-Unis, sa présence est très limitée en France. Malgré tout, il peut être prudent d'inspecter ses pantalons avant de les enfiler le matin.

>> Découvrir la recluse brune en vidéo

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité