Publicité

QUESTION D'ACTU

Jean-Jacques Muyembe

Ebola : un médecin congolais distingué

Les recherches du Dr Jean-Jacques Muyembe sur la fièvre hémorragique à virus Ebola sont récompensées. Ce médecin congolais reçoit un demi-million d’euros pour ses travaux.

Ebola : un médecin congolais distingué Jean-Jacques Muyembe (source : INRB)

  • Publié 31.05.2015 à 17h17
  • |
  • |
  • |
  • |


Le codécouvreur du virus Ebola est récompensé par l’Institut de France. Le prix Christophe Mérieux 2015 revient au Dr Jean-Jacques Muyembe. La dotation de 500 000 euros qui accompagne le prix soutient ses recherches sur la fièvre hémorragique à virus Ebola dans le bassin du Congo.

Jean-Jacques Muyembe, directeur général de l’Institut national de Recherche biomédicale (INRB) à Kinshasa (République Démocratique du Congo), est le premier chercheur à s’être rendu sur le site de la première épidémie d’Ebola en 1976. Grâce aux échantillons qu’il récolte, notamment sur une infirmière malade, l’Institut de Médecine Tropicale à Anvers (Belgique) identifie le virus.

L’initiateur de la sérothérapie

Les travaux du Dr Muyembe sur les différentes épidémies ont permis de décrire les manifestations de la fièvre hémorragique et les facteurs de risque de contagion (hôpitaux, rites funéraires). Cet ensemble de connaissances permet de reconnaître plus rapidement la maladie, de rompre la chaîne de transmission et de mettre en place les mesures d’hygiène nécessaires lors des enterrements. Autant de mesures précieuses pour les médecins exerçant en Afrique de l’Ouest, où l’épidémie d’Ebola est toujours vivace.
L’équipe du Dr Muyembe a aussi jeté les bases de la sérothérapie, actuellement en développement : 8 malades ont reçu des transfusions de sang de convalescents. 7 avaient été sauvés.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Didier Raoult récompensé

Parmi les autres prix scientifiques remis à l’Institut de France figurent de nombreuses découvertes médicales. Le Français Didier Raoult et le Britannique Chris Bowler recevront ce 3 juin le prix scientifique de la Fondation Louis D. (450 000 euros). Le premier est récompensé pour son étude sur le répertoire des microbes du tube digestif et l’évolution de son activité antibiotique.
La Fondation Lefoulon-Delalande salue aussi les travaux « révolutionnaires » du Dr Albert Starr, qui reçoit 500 000 euros pour son programme d’intervention chirurgicale à cœur ouvert et l’implantation de la première valve cardiaque artificielle mécanique.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité