Publicité

QUESTION D'ACTU

Risque de cancer cutané

Cabines de bronzage : Marisol Touraine veut les interdire aux mineurs

Le risque lié aux cabines UV est réel. A l’occasion de la Journée de prévention et de dépistage des cancers de la peau, Marisol Touraine rappelle son souhait de durcir les règles.

Cabines de bronzage : Marisol Touraine veut les interdire aux mineurs DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 28.05.2015 à 18h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Les cabines de bronzage favorisent le cancer de la peau. Mais en France, aucune législation ne limite leur usage professionnel. A l’occasion de la Journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a brandi le Projet de loi de santé. Une série de mesures, adoptées en avril, devraient durcir les règles.


Les cabines UV proposeront une information renforcée sur les risques liés à leur utilisation, annonce le ministère dans un communiqué. Leur accès sera désormais interdit aux mineurs, tout comme leur promotion et leur vente aux particuliers. Quant aux professionnels, seuls habilités à les posséder, ils devront recevoir une formation obligatoire avant toute commercialisation.

 

350 mélanomes par an

Mais ces mesures ne sont pas nouvelles. Fin 2014 déjà, deux arrêtés sont parus au Journal officiel (JO). Le premier a renforcé la traçabilité des appareils, le second les informations de sécurité affichées sur ceux-ci. Les dermatologues ont alors dénoncé une véritable poudre aux yeux. Ces règles ne s’accompagnent pas d’un contrôle suffisant. Le contenu des informations à destination des usagers est trop vague, et la formation des professionnels n’existe pas. Dans ces conditions, estime le Syndicat national des Dermatologues-Vénérologues (SNDV), mieux vaut suivre l’exemple du Brésil et de l’Australie : l’interdiction pure et simple.

Les enjeux liés aux cabines de bronzage sont considérables. En France, 15 600 cabines sont proposées aux utilisateurs. Leur utilisation moyenne est de 7 séances par an. Mais selon le SNDV, « le nombre des cancers de la peau est considérable chez les utilisateurs réguliers d’UV artificiels. » Un risque également acté par l’Institut National du Cancer (INCa), qui rappelle que le bronzage acquis en cabine ne protège pas du soleil.

En effet, ces appareils sont à l’origine de 350 mélanomes supplémentaires, dont 76 mortels. D’ici 30 ans, cet excédent devrait atteindre 500 à 2 000 décès.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité