Publicité

QUESTION D'ACTU

Fin de vie

Bayonne: l'ex Dr Bonnemaison retrouve un poste non-médical à l'hôpital

Radié de l'Ordre des Médecins, l'ancien docteur aura une mission administrative temporaire au sein de l'hôpital de Bayonne

Bayonne: l'ex Dr Bonnemaison retrouve un poste non-médical à l'hôpital Bob Edme/AP/SIPA

  • Publié 04.05.2015 à 18h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Reconnu coupable de l’empoisonnement de sept patients en fin de vie puis acquitté l’été dernier, radié de l’Ordre des Médecins, Nicolas Bonnemaison vient d’être réintégré à l’hôpital de Bayonne. Comme l’indique l’établissement, l’ex-urgentiste occupera un poste de chargé d’études dans le domaine administratif auprès de la Direction des Affaires générales et de la Direction des Affaires financières. Pas question donc de reprendre  une activité médicale .

Nicolas Bonnemaison avait été accusé d’empoisonnement sur sept personnes en fin de vie à l’hôpital de Bayonne entre 2010 et 2011. Il était soutenu par une grande majorité de l’équipe médicale de l’établissement, par quelques personnalités (Bernard Kouchner, Michèle Delaunay entre autres), et par des familles de personnes décédées. L’ancien responsable de l’unité d’hospitalisation de courte durée avait finalement été acquitte par la Cour d’assises des Pyrénées-Atlantiques alors qu’il encourait la réclusion criminelle à perpétuité.

 

Ecourter la souffrance des malades 

Plus qu’un cas particulier, l’affaire Bonnemaison avait grandement relancé le débat sur la fin de vie en France. L’objectif premier du médecin était en effet d’abréger au plus vite les souffrances de ses patients, pour la plupart arrivés à des stades irréversibles de leur maladie. Si il a bien reconnu un cas d’injection de substance létale, il a toujours affirmé avoir agi seul et sans la moindre idée militante, juste pour le bien des patients.

Si ce nouvel emploi est synonyme de nouveau départ, il ne le sera que temporairement. En effet, ce poste n’a rien à voir avec la médecine et il est également à durée déterminée. Plus tôt dans l’année, le Conseil d’Etat avait rejeté l’appel de Bonnemaison quant à sa radiation de l’Ordre des Médecins. Ainsi, il ne pourra plus jamais exercer dans le milieu hospitalier. Si l’hôpital de Bayonne souhaite l’employer, on peut imaginer qu’il s’agira de missions ponctuelles telles que celles-ci, dans l’administratif.

 

Un nouveau jugement en octobre

Le temps également de patienter jusqu’à l’automne prochain, date à laquelle son dosser sera rouvert par le tribunal. Le Parquet général avait en effet fait appel de la décision de juillet dernier. Il sera donc rejugé à Angers du 12 au 23 octobre.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité