Publicité

QUESTION D'ACTU

Bilan du réseau Sentinelles

Varicelle : l'épidémie reste forte dans douze régions

Le nombre de cas de varicelle sur le territoire français ralentit et le nombre de régions touchées recule. Se vacciner reste cependant important pour les adultes.

 Varicelle : l'épidémie reste forte dans douze régions SERGE POUZET/SIPA

  • Publié 30.04.2015 à 11h41
  • |
  • Mise à jour le 01.05.2015 à 09h44
  • |
  • |
  • |


L’épidémie de varicelle se poursuit en France. Dans son dernier bulletin, le réseau Sentinelles signale que l’activité du virus est toujours forte. Douze régions sont concernées, principalement dans le nord de la France.

Le réseau Sentinelles relève 44 cas de varicelles pour 100 000 Français. L’évolution de l’épidémie se stabilise par rapport à la semaine précédente, et le nombre de régions touchées recule. Douze foyers régionaux d'activité forte ont été observés. Il s'agit de Champagne-Ardenne, Corse, Haute-Normandie, Ile-de-France, Franche-Comté, Bretagne, Basse-Normandie et Midi-Pyrénées et modérée en Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Rhône-Alpes et Lorraine.  La région Pays-de-la-Loire reste de loin la plus affectée, avec 104 cas pour 100 000 habitants.

 

Source : Réseau Sentinelles

L’épidémie de varicelle doit pousser les parents à la plus grande prudence, et pas seulement pour protéger leur progéniture. Chaque année, cette maladie très contagieuse touche 32 000 adultes. Or, après 14 ans, le risque de complications – notamment de pneumonie varicelleuse – est très augmenté. Un danger qui concerne particulièrement les personnes fragiles, à savoir les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées.

Un vaccin permet de protéger les adultes, recommandé par le calendrier vaccinal aux personnes en bonne santé mais au contact de malades. « Suivre les recommandations vaccinales permettrait d’éviter un quart des infections par le virus de la varicelle survenant chez des adultes », souligne l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) sur son site.

Si chaque adulte qui n’a pas eu la varicelle pendant son enfance se vaccinait rapidement après une exposition au virus, un quart des infections annuelles pourraient être évitées. « La vaccination post-exposition des adultes permettrait également de diminuer de 31 % le nombre d’hospitalisations consécutives à la maladie », conclut ainsi l’Inserm.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité