Publicité

QUESTION D'ACTU

Campagne Sauvons-nos dents

Les dentistes se livrent à une épreuve de vérité avec le public

Ce dimanche 12 avril, les chirurgiens dentistes ouvrent leur cabinet. Une journée portes ouvertes placée sous le signe du dialogue et l'échange pour dire « stop au dentiste bashing ».

Les dentistes se livrent à une épreuve de vérité avec le public JACQUEMART/ISOPIX/SIPA

  • Publié 12.04.2015 à 14h07
  • |
  • Mise à jour le 12.04.2015 à 16h46
  • |
  • |
  • |


Soins trop chers, mal remboursés… Difficile de comprendre pourquoi les tarifs des soins dentaires sont si élevés. Pour redorer leur image et faire preuve de transparence, les chirurgiens-dentistes organisent ce dimanche 12 avril partout en France une journée portes ouvertes. L’occasion pour ces professionnels d’expliquer, dialoguer et informer leurs patients afin de « dire stop aux dentiste bashing ».

Entre 150 et 200 000 euros

Lancée par l’Ordre national des chirurgiens-dentistes, la campagne « sauvons nos dents » se veut pédagogique. Les médecins participants répondront aux « questions qui fâchent » comme le déficit de prévention, la question de prothèses ou encore le vrai coût d’un cabinet dentaire.

Pour se faire, ils montreront aux patients le matériel dont ils ont besoin pour exercer, la chaîne de stérilisation indispensable pour lutter contre les infections. « Le coût global du plateau technique d'un cabinet est d'environ 150 à 200 000 euros. Le fauteuil à lui seul coûte plus de 30 000 euros », indiquent ces professionnels sur le site Sauvons-nos dents.com. 

Contre le tiers payant généralisé

Cette journée est aussi l’occasion pour les chirurgiens-dentistes de réaffirmer leur opposition au projet de loi de santé dont le vote solennel aura lieu le 14 avril. Présents à la manifestation du 15 mars, ils dénoncent le tiers payant généralisé « organisant la mainmise de l’Etat sur l’organisation de la santé » et évoquent une mise en place très compliquée. En effet, une partie de leur activité se base sur des dépassements d’honoraires non pris en charge par la sécurité sociale. Ces praticiens appréhendent donc des impayés et d’éventuelles erreurs pour eux et leurs patients.

Les médecins de la bouche militent, comme leurs confrères généralistes, pour une revalorisation des actes de base soulignant qu’ils ont peu évolué en 27 ans. La transparence des prix des prothèses est aussi source d’inquiétude. « La marchandisation des prothèses aboutissant à une marchandisation de notre pratique », écrivent-ils. Pour eux, l’affichage des prix risque d’entrainer des problèmes de qualité et de sécurité.

La journée porte ouverte a lieu de 10h à 17h. Pour trouver un praticien participant, rendez-vous sur le site sauvonsnosdents.com

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité