Publicité

QUESTION D'ACTU

Réunion de crise de la FHP

Les cliniques ripostent à la baisse des tarifs

Après avoir annoncé son intention de participer à la manifestation contre la loi de santé, la Fédération de l'hospitalisation privée dénonce la baisse des tarifs annoncée pour 2015. 

Les cliniques ripostent à la baisse des tarifs NOSSANT/SIPA

  • Publié 12.03.2015 à 12h57
  • |
  • |
  • |
  • |


La colère des cliniques gronde. Après avoir annoncé la semaine dernière son intention de défiler le 15 mars au côté des médecins, la Fédération de l'hospitalisation privée (FHP) a aussi décidé hier de riposter à l'annonce d'une baisse des tarifs pour 2015.

En effet, le ministère de la Santé a annoncé mardi que les tarifs administrés des actes, qu'hôpitaux comme cliniques facturent à la sécurité sociale, allaient être considérablement réduits cette année. Dans le secteur privé, cela correspond à une baisse de 2,5 % des tarifs, contre une baisse de 1 % pour les établissements de santé publics. 

Adieu au pacte de responsabilité
Cette annonce, survenue de surcroît avec dix jours de retard, a déclenché la fureur de la FHP, alors que les cliniques dénonçaient déjà  « la mise à mort de l'hospitalisation privée et de la médecine libérale » , ainsi que l'interdiction des dépassements d'honoraires. 

Dans les faits, une telle baisse de tarif revient à priver les cliniques des avantages obtenus au titre du « Pacte de Responsabilité », c'est-à-dire d'un allègement de charges, d'un total de 83 millions d'euros, en échange de créations d'emplois. Elles ont donc décidé de riposter immédiatement, en gelant cet engagement qui prévoyait près de 2 700 créations de postes.

D'autre part, cette nouvelle campagne tarifaire revient aussi à pour les établissement hospitaliers privés à « rendre » les 125 millions accordés dans le cadre du CICE (crédit impôt compétitivité). 

Mesures de « rétorsion »

Selon la FHP, cette situation est intenable pour de nombreuses cliniques déjà très fragiles au niveau de leur trésorerie. À l'horizon 2015, cela pourrait conduire jusqu'à 10 000 licenciements dans le secteur, prévient la fédération.

Pour riposter, la FHP annonce d'autres « mesures de rétorsion » qui devraient être prises prochainement, en marge de la manifestation prévue avec tout le secteur de la santé, la semaine prochaine. Outre l'arrêt sine die des négociations de branche dans le cadre du Pacte de Responsabilité, toutes discussions sur la réforme de la formation et de la refonte des grilles de classification sont suspendues.

La fédération réclame par ailleurs de pouvoir rencontrer dès à présent le Président de la République, dénonçant un dialogue bloqué avec Marisol Touraine. 

La FHP a aussi précisé que les établissement privés allaient se recentrer sur leurs activités de « soin », ce qui pourrait supposer un arrêt de toutes autres activités, notamment administratives, mais aussi de l'accueil et de la formation des étudiants. La semaine promet d'être lourde pour la ministre de la Santé. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité