Publicité

QUESTION D'ACTU

CPLF

L'excès d'hygiène favorise les allergies

Surprotéger les enfants en les faisant vivre dans un environnement ultra-propre les expose à un risque d’asthme.


  • Publié 22.01.2012 à 13h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour être capable de se défendre contre les agressions extérieures, il faut que notre organisme se fasse la main. Autrement dit, notre système immunitaire ne joue son rôle de barrière aux virus que s’il a pu s’entraîner... sur des virus ! Cette théorie, baptisée hypothèse hygiéniste, n’a aujourd’hui plus rien d’une hypothèse, nous disent les pneumologues réunis à Lyon au Congrès de pneumologie de langue française (CPLF, 27-29 janvie)r. Les études prouvant que trop d’hygiène expose les enfants à un risque d’asthme et d’allergies se sont en effet succédées. Il y a 20 ans, c’est un anglais, David Strachan,  qui constate que le nombre de cas de rhinites allergiques est moins important dans les familles nombreuses. Les infections pullulent mais les allergies y sont étrangement peu présentes. Après les Anglais, ce sont les Allemands qui ont confirmé cette hypothèse. Trois ans après la chute du mur de Berlin, une étude crée la surprise : des chercheurs constatent que les taux d’allergie entre les enfants élevés en RDA sont nettement moins allergiques que ceux nés en RFA. Pourtant, à l’Est, les enfants fréquentent quasi systématiquement la crèche dès le plus jeune âge. Ils en concluent que pour éviter de devenir allergique, rien de tel que de vivre en collectivité le plus tôt possible et d’attraper quantité d’infections pour doper son système immunitaire.
 

Bertrand Dautzenberg, pneumologue à la Pitié-Salpêtrière et co-organisateur du congrès : « Notre organisme va sans doute s’habituer à vivre dans des environnements aseptisés ».


 

Les toutes dernières études menées, présentées au CPLF, ne démentent pas cette théorie. Elles démontrent même que la vie à la ferme réduit de plus de 50% le risque d’asthme et de 75% celui des allergies par rapport aux enfants vivant en milieu urbain. Maintenant, reste à faire le tri dans les micro-organismes pour savoir ceux qui protègent contre l’asthme sans provoquer une autre maladie. Toutes ne présentent pas ce double avantage.
 

Bertrand Dautzenberg : « A quand des gélules contenant des germes pour éviter l’asthme ? »

 

Trouver le bon cocktail d’espèces microbiennes qui stimule le système immunitaire, c’est donc l’enjeu d’aujourd’hui. Et si ces recherches aboutissent, « un vaccin pourrait alors être développé pour protéger les enfants les moins bien exposés », déclare le Dr Isabella Annesi Maesano, chercheur à l’Inserm. Le jeu en vaut la chandelle puisque tout récemment, une équipe française a même montré que le fait d’avoir passé son enfance à la campagne protège de l’asthme jusqu’à l’âge adulte.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité