• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Bâtiment : la souffrance silencieuse des artisans


  • Publié le 26.09.2014 à 09h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Ça tangue dans le bâtiment. Si les conditions de travail ont souvent été dénoncées dans plusieurs études, peu se sont intéressées aux répercussions sur la santé des artisans de ce secteur. A l’initiative de la CAPEB (1), un premier baromètre ARTI Santé BTP a été lancé, relate le site du magazine Le Point.
3 000 chefs d’entreprises y ont répondu. 8 sur 10 s’estiment en bonne santé, mais « des indicateurs alertent les auteurs de ce travail sur la fragilité de leur état de santé physique et psychologique », résume la journaliste Anne Jeanblanc. Les commandes s’espacent, la gestion de l’entreprise devient difficile, résultat, les signes d’alerte se multiplient.
Plus d’1 professionnel sur 2 se plaint de vivre dans le stress avec les troubles du sommeil (45 %) et la fatigue qui l’accompagnent (59 %). Cercle vicieux, le travail empiète sur la vie privée et dégrade les relations familiales. Il faut dire que la moitié des artisans déclarent travailler plus de 50 heures par semaine et que les congés sont bien souvent rognés.

N’étant pas pris en charge par des structures spécifiques comme la médecine du travail, les trois quarts des artisans ne sont pas suivis médicalement. « Les consultations sont d'ordre curatif, la visite chez le médecin étant généralement motivée par une douleur manifeste, et donc parfois quand il est déjà trop tard », confirme le site du Point. Alors, pour repérer ces burn out et répondre à cette souffrance silencieuse, la CAPEB propose la mise en place d’un suivi médical professionnel périodique pour ces travailleurs indépendants.

(1) Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES