Publicité

QUESTION D'ACTU

Contre les médecins grévistes

Grève de la carte vitale : UFC-Que Choisir riposte avec des pièces jaunes

L'UFC craint que le refus de la carte Vitale par les médecins retarde les remboursements des patients. Face à ces praticiens en colère, elle appelle les usagers à régler en pièces jaunes.

Grève de la carte vitale : UFC-Que Choisir riposte avec des pièces jaunes Les médecins veulent submerger la Sécu de feuilles de soins (GILE MICHEL/SIPA)

  • Publié 10.01.2015 à 13h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Pour lutter contre le Projet de loi Santé de Marisol Touraine, les syndicats de médecins ont appelé leurs praticens à une grève administrative totale. Par exemple, ils refusent désormais la carte Vitale des patients afin d'engorger les services de l'Assurance maladie de feuilles de soins. Mais pour l'association UFC-Que Choisir une telle mesure « compromet l’accès de tous aux soins, en dégradant le système de remboursement des usagers. » En guise de riposte, l'Union fédérale des consommateurs propose aux Français  de régler en « pièces jaunes » leurs consultations. Explications. 

Tiers payant : une réforme pour les plus démunis
Dans un communiqué de presse récent, l'UFC-Que Choisir rappelle que « le premier motif de grève avancé par les syndicats concerne la mise en place future du tiers payant généralisé chez les médecins (prévue pour 2017). »
A ce titre, l'association reconnaît que « le dispositif appelle certes concertation, expérimentation et mise en place progressive, pour s’assurer que les médecins seront payés pour le travail effectué, en temps et en heure. »
Néanmoins, l'association insiste surtout sur « l’impératif absolu qu’est l’accès de tous à des soins de qualité. Dans cette optique, le tiers payant, en particulier dans son premier volet qui prévoit son application aux personnes à bas revenus bénéficiaires de l’Aide à la complémentaire santé, est une avancée qu’il faut maintenir », écrit-elle.
Pour rappel, un Français sur trois a renoncé ou reporté des soins en 2013 pour raisons financières (7ème Baromètre Santé d'Europ Assistance/CSA).

Les revenus des médecins suffisants pour l'UFC 

De plus, l'UFC poursuit en indiquant que « la grève se justifierait, d’après les syndicats médicaux, par la stagnation du revenu des médecins généralistes depuis la dernière hausse du prix de la consultation en 2011. » Pour la doyenne des associations de consommateurs, « c’est oublier bien vite la mise en place depuis d’une prime annuelle à la performance, qui s’est élevée en 2013 à pas moins de 5774 € par généraliste participant (1). 480 € par mois d’augmentation de revenus, beaucoup s’en satisferaient sans aller battre le pavé ! », pense l'UFC.
Des propos qui vont très certainement entraîner une risposte prochaine des syndicats. Notamment ceux de généralistes qui se battent pour une consultation à 25 euros, c'est-à-dire au même tarif que les spécialistes. C'est le cas de MG France, premier syndicat de généralistes en France.

Refus de la carte Vitale : deux fois "irresponsable" pour l'UFC
Enfin, l'UFC se dit avant tout scandalisée par la forme prise par l’action des syndicats de médecins qui est « irresponsable et dangereuse. »
Elle avance deux arguments : « Tout d’abord parce que refuser la carte Vitale, c’est engorger de feuilles de soins des Caisses primaires d’assurance maladie qui ne sont plus dimensionnées pour traiter un tel afflux, surtout en période hivernale. Si le mouvement se poursuit, les délais de remboursement pourraient atteindre jusqu’à 2 mois, selon l’Assurance maladie. Par ailleurs, ce mode d’action sera source de frais de gestion supplémentaires pour la sécurité sociale, à l’heure où il faut au contraire économiser sur ceux-ci pour continuer à financer notre système de santé », conclut l'UFC.

(1) D’après les chiffres de l’Assurance maladie

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité