Publicité

QUESTION D'ACTU

Kenneth Shinozuka, 15 ans

Alzheimer : un ado invente un capteur qui détecte les fugues nocturnes

Les échappées nocturnes des malades d’Alzheimer sont la hantise des familles. Un adolescent de 15 a mis au point un capteur qui alerte les proches dès qu’un malade fugue.

Alzheimer : un ado invente un capteur qui détecte les fugues nocturnes Kenneth Shinozuka, 15 ans, inventeur du capteur (Davidson Institute for Talent Development)

  • Publié 18.12.2014 à 11h53
  • |
  • |
  • |
  • |


A seulement 15 ans, un jeune Américain a inventé un dispositif anti-fugue pour les malades d’Alzheimer. Kenneth Shinozuka a reçu le prix Scientific American Science in Action 2014. Sa création : un capteur qui alerte les aidants dès qu’un malade s’échappe la nuit. Le jeune homme reçoit avec son prix 50 000 dollars et les conseils de professionnels pendant un an.

 

Le grand-père de Kenneth Shinozuka est atteint d’Alzheimer. La maladie a motivé l’adolescent à inventer divers dispositifs pour améliorer la tâche des aidants. A 6 ans, il invente « Smart Bathroom. » Lorsque le parent âgé chute dans la salle de bain, une alerte est envoyée sur une montre au poignet des aidants. L’année suivante, le jeune Américain crée « Smart Medicine Box », qui signale aux malades quand prendre les médicaments à l’aide d’une sonnerie et d’un flash lumineux.

 

100 % des fugues détectées

Mais contre les fugues nocturnes, qui concernent la moitié des malades d’Alzheimer, aucun dispositif n’existe. « Je m’inquiétais souvent pour ma grand-mère, première aidante de mon grand-père, parce qu’elle devait se lever régulièrement la nuit pour vérifier qu’il allait bien », a expliqué Kenneth Shinozuka lors de sa présentation au Google Science Fair Experiment. « Malgré ses efforts, elle pouvait rarement empêcher ses fugues, et il a été victime de nombreux accidents. »

 

Le capteur récompensé par le prix Scientific American Science in Action 2014 est le premier à lutter contre les escapades de nuit. Placé dans la chaussette du malade, il envoie une alerte dès que celui-ci se lève la nuit. Un signal Bluetooth est communiqué au téléphone portable de la famille. En 6 mois d’expérience, le dispositif s’est avéré très fiable : 100 % des fugues ont été détectées, et aucune fausse alerte relevée. Le capteur est toujours en phase de test dans les maisons de soins. Mais il devrait, sans aucun doute, attirer l’attention du plus grand nombre.

 

Regardez la présentation de Kenneth Shinozuka (en anglais) :

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité