Publicité

QUESTION D'ACTU

Eau, additifs

Filets de poissons : non-conformité dans 20 % des cas

Certains produits frais et surgelés de poissons sont trop riches en eau et en additifs, révèle une enquête de la DGCCRF. 

Filets de poissons : non-conformité dans 20 % des cas MEIGNEUX/SIPA

  • Publié 15.12.2014 à 13h02
  • |
  • |
  • |
  • |


Dos de cabillaud, colin d’Alaska, si vous êtes amateur de poisson, méfiez-vous de certains produits. Car un bon nombre d’entre eux seraient surdosés en additifs et en eau, selon une récente enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), une administration du ministère de l'Économie. 

Présence de mercure et d’histamine
Menée sur 210 filets de poissons frais et surgelés, l’étude a révélé un taux de non-conformité global de 18 %. La plupart des analyses ont été effectuées lors des contrôles à l’importation, chez les grossistes, les mareyeurs, les commerces de détails et les fabricants de plats de cuisinés. En plus des filets, des poissons panés et en sauce ont été analysés.
Selon l’enquête, l’ajout d’eau additionnée de sel représente l’anomalie la plus répandue dans les filets de poisson puisque sur 38 échantillons, 30 se sont révélés imbibées d’eau. « S’il n’existe pas de réglementation fixant le niveau d’eau naturelle dans le poisson, des seuils d’alerte du critère humidité sur protéines ont malgré tout été établis pour certaines espèces », précise la DGCCRF.
Parmi les produits concernés, figurent notamment le cabillaud, le colin d’Alaska, le loup de mer et les filets de Panga du Vietnam.
Mais le constat le plus inquiétant provient du surdosage d’additifs de conservation, notamment en ce qui concerne les acides citriques et les polyphosphates.  Par ailleurs, des substances chimiques, telle que le mercure ou de l’histamine (molécule secrétée par les globules blancs) ont été décelées.

Diarrhées et vomissements
L’acide citrique est un conservateur que l’on retrouve principalement dans les confitures ou les gelées. Les polyphosphates, quant à eux, servent à conserver des produits tels que les frites fraîches et les fruits frais pelés. Mais utilisés de manière excessive, ces produits engendrent des effets délétéres : diarrhées, vomissements, nausée. L'acide citrique peut également être responsable d’une baisse soudaine de la pression artérielle et entraîner ainsi des vertiges et altérer la concentration.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité