Publicité

QUESTION D'ACTU

Depuis deux semaines

Monoxyde de carbone : les intoxications ont doublé

Le nombre d’intoxications au monoxyde de carbone a doublé ces deux dernières semaines, selon l’InVS, qui émet des recommandations pour les éviter.

Monoxyde de carbone : les intoxications ont doublé ISOPRESS/SIPA

  • Publié 05.11.2014 à 17h55
  • |
  • |
  • |
  • |


141 intoxications, un décès, ce sont les ravages liés aux émanations de CO dans les habitations françaises ces derniers jours. Depuis deux semaines, et avec l’arrivée du froid, les signalements ont doublé. L’InVS, l’Institut de veille sanitaire, appelle à la vigilance.

Groupe électrogène, barbecue
Le décès survenu au cours de cette période a été provoqué par des émanations de CO d’un groupe électrogène utilisé alors que l’alimentation électrique avait été coupée pour défaut de paiement, relate l’InVS. D‘autre part, 6 épisodes en lien avec l’utilisation inappropriée d’un groupe électrogène ont impliqué 24 personnes, toutes transportées vers un service d’urgence hospitalier.

Parmi les 7 épisodes d’intoxication par brasero/barbecue signalés depuis le 1er septembre (impliquant 28 personnes), 3 sont survenus au cours des deux dernières semaines.

Depuis le 1er septembre 2014, le Nord-Pas-Calais (15), l’Ile-de-France (15), Rhône-Alpes (9) et le Centre (9) sont les régions les plus concernées par les intoxications.


Répartition hebdomadaire (depuis le 1er septembre 2013) du nombre d'épisodes d'intoxication au CO, suspectée ou avérée, et du nombre de personnes exposées et transportées aux urgences.

Les premiers symptômes
Comme nous le rappelions en décembre, les symptômes de l’intoxication sont des maux de tête, des nausées, une confusion mentale et de la fatigue. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement et toucher plusieurs personnes à des degrés divers. Une intoxication importante peut conduire au coma et à la mort, d’où l’importance d’une prise en charge rapide, nécessitant souvent une hospitalisation en urgence.

En cas de soupçon d’intoxication, aérez immédiatement la pièce, arrêtez si possible l’appareil de chauffage, évacuez les lieux et appelez les secours. Ces intoxications surviennent essentiellement du fait de défaut d’aération des pièces chauffées et d’installations de production de chauffage et d’eau chaude (chaudière, poêle ou chauffe-eau) défectueuses ou mal entretenues, notamment au niveau des conduits d’évacuation.

Recommandations pour éviter l'intoxication
Afin d'éviter tout risque d'intoxication au monoxyde de carbone, l'InVS rappelle ces recommandations qu'il faut respecter impérativement :
- Dans les lieux de culte : ne faites fonctionner les panneaux radiants à combustible gazeux qu’en période d’occupation des locaux
- N’installez jamais un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage...) : il doit impérativement être placé à l’extérieur des bâtiments.
- N’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion
- N’utilisez jamais pour vous chauffer des appareils non destinés à cet usage (brasero, réchauds de camping, fours, barbecues, etc.)
- N’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par grand froid
- Aérez quotidiennement votre habitation, même par temps froid.

Ecouter la campagne de sensibilisation de l'InVS


D’autres sonores sont à retrouver ici.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité