Publicité

QUESTION D'ACTU

3 000 militaires en Afrique

Ebola : les Etas-Unis sur le pied de guerre

Barack Obama va envoyer 3 000 militaires de plus en Afrique de l'Ouest pour lutter contre l'épidémie de virus Ebola. Ils participeront à la construction de nouveaux centres de traitement.

Ebola : les Etas-Unis sur le pied de guerre KEVIN DIETSCH/NEWSCOM/SIPA

  • Publié 16.09.2014 à 12h11
  • |
  • |
  • |
  • |


Barack Obama doit présenter ce mardi un vaste plan de lutte contre le virus Ebola qui sévit en Afrique de l'Ouest. A l'occasion d'une visite des Centres de contrôle et de prévention des maladies dAtlanta, le président des États-Unis dévoilera un programme d'aide à la formation des travailleurs de santé africains, ainsi que la construction de centres de traitement contre l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola.

3 000 soldats de plus sur le terrain
Le plan « vise à garantir l'efficacité de la réponse d'ensemble de la communauté internationale et à monter en puissance afin d'inverser le cours de cette crise », a déclaré un haut responsable de l'administration américaine à la presse à la veille de ce déplacement. 
Le plan américain prévoit ainsi la mise en place d'un centre de commandement à Monrovia, la capitale du Liberia, pour coordonner les efforts de lutte, et impliquera 3 000 militaires.
Ces militaires participeront en particulier à la construction de dix-sept nouveaux centres de traitement dans les zones les plus touchées. Ceux-ci seront construits au plus vite, et compteront chacun cent lits
Le gouvernement américain aidera également au recrutement et à la formation de 500 personnels chargés de les gérer. Cette mission durera environ six mois.

Un chèque de 88 millions de dollars 
Par ailleurs, l'administration Obama a demandé au Congrès d'autoriser le déblocage de 88 millions de dollars pour la lutte contre Ebola, dont 58 millions pour accélérer la production du vaccin ZMapp et de deux autres traitements expérimentaux. Cette nouvelle aide financière portant à 250 millions de dollars la contribution des Etats-Unis à la lutte contre Ebola.
Enfin, l'Agence américaine pour le développement international (USAID) a indiqué récemment qu'elle allait participer à un programme de distribution de kits de protection à 400 000 foyers libériens exposés à la maladie


Le coup de main de Cuba salué par l'OMS
Mais cette mobilisation internationale contre Ebola a reçu vendredi dernier un renfort de taille. Cuba a annoncé l'envoi de 165 médecins et infirmiers en Sierra Leone pour six mois. Il s'agit de l'envoi « le plus important d'experts de la santé par un Etat depuis que l'épidémie a éclaté en début d'année », a souligné la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan.
« Tous ont déjà participé antérieurement à des situations post-catastrophes naturelles et épidémiologiques, et se sont déclarés volontaires pour travailler en Afrique », a ajouté le ministre cubain, précisant que certains étaient déjà arrivés.
Pour mieux comprendre cette capacité à mobiliser, il faut rappeler que Cuba compte plus de 50 000 médecins et personnels de santé travaillant dans une soixantaine de pays. L'île jouit ainsi de l'un des plus forts taux de médecins par habitant, contrairement aux pays touchés par Ebola, qui eux comptent seulement un ou deux médecins pour 100 000 personnes.

Selon le dernier bilan de l'OMS, l'épidémie a fait plus de 2 400 morts depuis mars 2014 en Afrique de l'Ouest. Et 4 784 cas ont déjà été recensés. L'Organisation a estimé que les trois pays les plus touchés (Guinée, Liberia et Sierra Leone) auraient besoin de trois à quatre fois plus de personnels médicaux que ceux actuellement déployés sur le terrain.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité