• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

37,7 jours de délai d'attente

IRM : la France à la traîne de l'Europe

Avec plus d'un mois de délai d'attente moyen pour un rendez-vous d'IRM, la France est élue mauvais élève de la classe en Europe. L'Allemagne compte 3 fois plus d'IRM.

IRM : la France à la traîne de l'Europe Eye Ubiquitous / Rex Fe/REX/SIPA

  • Publié le 08.07.2014 à 20h00
  • |
  • |
  • |
  • |


La dernière enquête réalisée par l'association Imagerie Santé Image (ISA) ne présage rien de bon pour l'Hexagone. En 2014, le délai d'attente pour les IRM s'élève à 37,7 jours en moyenne contre 30,5 en 2013. Des résultats qui ont de quoi alarmer. D'autant plus qu'ils ne font que creuser le fossé déjà existant avec ceux de des voisins européens. En 2013, on comptait 10,1 appareils par million d'habitants en France contre  10,7 en 2014. Une progression qui ne suffit pas à rattraper le retard de la France par rapport au reste de l'Europe : « Nous sommes largement en dessous de la moyenne européenne avec seulement 10,7 appareils par million d'habitants contre 20 en moyenne en Europe, et une trentaine en Allemagne ou au Danemark » a déclaré ce mardi à l'AFP le Pr Frank Boudghène, président de la Fédération de l'imagerie du cancer. L’Allemagne, souvent mise en avant, en compte en effet 27 par million d’habitant, soit presque 3 fois plus que la France.


La Croatie et la Slovénie passent devant la France

A tel point que des pays d'Europe centrale, tels que la Croatie et la Slovénie dépassent maintenant la France. Comment expliquer un tel retard avec l'ensemble de l'Europe ? « Nous sommes un des rares pays ou il faut une autorisation administrative pour se procurer un IRM. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose, cela permet de réguler, mais dans le même temps il n'y a pas suffisamment de réactivité  », considère le Pr Boudghène


La France a besoin d'un plan massif de rattrapage 

Pénurie d'équipements, prescriptions mal adaptées tels que les scanners pour remplacer les IRM... Cela fait plusieurs années que l'ISA indique clairement la nécessité d'une vraie politique de rupture en France, préconisant un plan massif de rattrapage (à raison de 1260 IRM environ contre 684 aujourd'hui). Elle mettait à nouveau la France en garde dans son rapport de 2013. Mais ne s'est en revanche pas donné la peine de faire une piqûre de rappel dans celui de 2014. 

 
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité