• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Le 15 et rien d'autre


  • Publié le 06.04.2012 à 06h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Le 15 est le seul numéro de téléphone à composer, sans se poser de question,  en cas de douleur dans le thorax qui fait suspecter un infarctus du myocarde! Mais malgré toutes les campagnes d’information et de sensibilisation  de ce numéro, moins d’un Français sur 2 a le bon réflexe. Et rien n’a changé depuis 2010. C’est le résultat de la dernière étude de l’Observatoire sur la prise en charge de l’infarctus en Europe , Stent for life .

Et  pourquoi les gens ne le font pas? 
Peur de déranger, de ne pas être concerné, voire même d’être malade, bref on a l’impression que les gens connaissent le numéro du SAMU, mais qu’ils se mettent un peu la tête dans le sac !

Et que font-il alors au lieu d’appeler le 15 ?
Pour répondre à cette question, l’Observatoire a étudié les personnes ayant fait un infarctus du myocarde.  70% d'entre eux ont passé un appel, mais pour moins de la        moitié, c'était vers le 15. Les autres appellent le cardiologue, ou leur médecin généraliste...et là, on perd du temps...et  les délais de prise en charge sont doublés.

Pourquoi c’est urgent?  Pourquoi est-ce si important d’aller vite se faire soigner ?
Quand il y a un infarctus, une des artères qui alimente le cœur, une des coronaires est bouchée par un caillot. Il faut donc la désobstruer au plus vite. Si ces gestes  sont réalisés dans les 90 mn qui suivent les douleurs thoraciques, les séquelles sont quasi nulles.  Dans le cas contraire, plus le délai est long, plus le muscle cardiaque privé de circulation et donc d’oxygène s’abîme. Et c’est le début d’une longue maladie handicapante qu’est l’insuffisance cardiaque.

Mais si on appelle pour rien, c’est-à-dire que ce n’est pas un infarctus ?
Certes on ne va pas appeler le SAMU pour une petite douleur qui passe tout de suite , mais dès que la douleur dans la poitrine est intense ou encore si elle descend dans le dos ou vers le ventre , il faut aussi appeler le 15 qui fera le tri.
Les progrès des soins pour infarctus sont considérables depuis plusieurs années , mais l’ennemi N° 1 reste les délais. Après l’heure ce n’est plus l’heure...n’oublions pas que l’infarctus du myocarde reste en France la 2ème cause de mortalité,  avec une mort toutes les 40 mn.

Référence :
2ème registre de l’Observatoire français «  Stent for Life ».

 

 

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité