Publicité

QUESTION D'ACTU

Réaction de Marisol Touraine

Dengue : le futur vaccin serait "un progrès médical majeur"

Une réduction de 56% des cas de dengue, ce sont les résultats obtenus par le candidat vaccin de Sanofi-Pasteur. La ministre de la Santé salue "l'excellence de la recherche française".

Dengue : le futur vaccin serait \ Richard Crampton / Rex /REX/SIPA

  • Publié 29.04.2014 à 13h06
  • |
  • |
  • |
  • |


La dengue, appelée aussi la fièvre rouge, est devenue l’une des premières causes de décès d’enfants dans certains pays d’Asie et d’Amérique latine. L’annonce ce lundi par le groupe pharmaceutique Sanofi Pasteur de résultats positifs de son candidat vaccin contre la dengue prend donc toute son importance.


La première des deux études pivots d'efficacité de phase III montre une réduction de 56 % des cas de dengue, dans une étude comprenant plus de 10 000 volontaires en Asie. Le porte parole de Sanofi-Pasteur a indiqué que le vaccin pourrait être distribué en Amérique latine et en Asie fin 2015. Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, s’est immédiatement réjoui : « Disposer d’un vaccin pour lutter contre cette infection virale représente un enjeu majeur. Ces résultats marquent un progrès médical majeur, porteur d’espoir pour des centaines de millions de personnes à travers le monde, notamment en Asie et en Amérique latine. » Pour la ministre, c’est aussi l’occasion de mettre en avant la recherche française. Dans un communiqué, Marisol Touraine a souligné que ces résultats confirmaient « l’excellence de la recherche clinique et les capacités d’innovation des entreprises françaises au service des grandes causes mondiales de santé publique. » Ce vaccin sera produit par SANOFI PASTEUR sur son site de Neuville-sur-Saône (Rhône), contribuant ainsi au développement économique de la France.


Ces résultats, qui sont le fruit de 20 ans de travail, seront prochainement complétés par ceux d'une seconde étude menée à grande échelle en Amérique Latine, portant sur plus de 20 000 volontaires au Brésil, en  Colombie, au Honduras, au Mexique et à Porto Rico. « Notre objectif, a expliqué Olivier Charmeil, Président- Directeur Général de Sanofi Pasteur,  est de faire de la dengue la prochaine maladie évitable grâce à la vaccination et ainsi de soutenir l’ambition de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) de réduire de 50 % la mortalité de la dengue et de 25% sa morbidité d’ici 2020. »


A noter que la France, notamment dans ses territoires et ses collectivités d’Outre-Mer, est également confrontée à cette maladie grave. Une fois l’infection contractée, il n’existe aucun traitement spécifique de la dengue. Les mesures de prévention, dont  la vaccination, représentent donc les principaux moyens d’éradication.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité