Publicité

QUESTION D'ACTU

Mobilisation pour limiter la contagion

Fièvre Ebola : trois nouveaux cas suspects au Mali

Jeudi soir, le gouvernement malien a annoncé que trois cas suspects de fièvre Ebola avaient été décelés au Mali et placés en isolement dans l’attente de résultats de prélèvements biologiques.

Fièvre Ebola : trois nouveaux cas suspects au Mali Youssouf Bah/AP/SIPA

  • Publié 04.04.2014 à 12h38
  • |
  • |
  • |
  • |


Le gouvernement malien a annoncé dans un communiqué que "sur les trois cas suspects, des prélèvements biologiques ont été effectués. Les échantillons prélevés ont été envoyés pour analyse au laboratoire de référence du CDC d’Atlanta, aux Etats-Unis. En attendant les résultats de ces analyses, les cas suspects ont été placés dans une unité d’isolement dans la périphérie de la capitale où ils reçoivent des soins appropriés". Le ministre malien de la Santé a ajouté que "le concept de cas suspect ne veut pas forcément dire maladie de fièvre hémorragique au virus Ebola" , et a annoncé que leur état de santé s’était amélioré.

Il exhorte donc à "éviter les déplacements non nécessaires vers les zones d'épidémie".

 

84 décès depuis janvier 2014

Le Mali est limitrophe de la Guinée, en proie à une épidémie de fièvre hémorragique virale qui a tué 84 personnes sur 134 cas enregistrés depuis janvier 2014, essentiellement dans le sud, selon le dernier bilan du gouvernement guinéen. Deux autres cas ont été enregistrés au Libéria. En revanche, les cas suspects notifiés en Sierra Leone se sont finalement révélés négatifs.


L’OMS a mis en place des mesures pour limiter la contagion dans les pays limitrophes de la Guinée, en distribuant notamment des kits de protection personnelle aux autorités nationales, afin de réduire les souffrances et d’épargner des vies humaines. De leur côté, le Maroc et le Sénégal ont établi un contrôle médical aux frontières.


Vigilance en France
Quant à la France, elle a renforcé son dispositif de vigilance en donnant des instructions aux zones aéroportuaires et aux hôpitaux pour gérer d'éventuels cas suspects. Des instructions qui ont été appliquées rapidement puisque ce vendredi, un vol en provenance de Guinée a été immobilisé 2 heures à l'aéroport de Roissy. Inquiet de l'état des toilettes de l'avion, l'équipage a fait appel au Samu. L'examen médical s'est finalement révélé négatif.

Le virus de la fièvre Ebola se transmet par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets infectés et il n’existe pour le moment aucun traitement ni aucun vaccin contre ce virus.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité