Publicité

QUESTION D'ACTU

Ebola : plusieurs pays africains renforcent les contrôles sanitaires

La fièvre Ebola a déjà fait 78 morts en Guinée. Le Maroc et le Sénégal ont établi un contrôle médical aux frontières.   

 Ebola : plusieurs pays africains renforcent les contrôles sanitaires Une précédente épidémie de fièvre Ebola en Ouganda (PALMA/SIPA)

  • Publié 01.04.2014 à 18h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Le Maroc renforce désormais son dispositif de contrôle sanitaire aux frontières. En raison de l'importante épidémie de fièvre Ebola qui sévit en Guinée, l'aéroport de Casablanca sera particulièrement concerné par ce durcissement de la sécurité. « Par mesure de précaution», le ministère de la Santé a renforcé « le contrôle sanitaire au niveau des points d'entrée, (...) notamment l'aéroport Mohammed-V de Casablanca », selon un communiqué cité par l'agence officielle MAP.
Bien que le pays n’ait pas enregistré un seul cas de patient victime de ce terrible virus à la létalité avoisinant les 90%, les autorités sanitaires prévoient donc une «surveillance médicale des voyageurs en provenance de pays touchés par cette flambée épidémique et qui présentent des signes de fièvre hémorragique ». 

Déjà 78 décès en Guinée, une épidémie sans précédent
Depuis janvier, la Guinée fait face à une épidémie de fièvre hémorragique virale qui, selon le dernier bilan officiel, a causé dans le pays 78 morts sur 122 cas recensés. D'après le ministère guinéen de la Santé, sur plusieurs échantillons de ces cas testés, 22 se sont révélés positifs au virus Ebola. La moitié de ces cas d'Ebola concerne Conakry, la capitale, et l'autre moitié deux villes du Sud, épicentre de l'épidémie: Guéckédou (six cas) et Macenta (cinq cas).
Mais ce qui inquiète encore davantage les experts, c’est que l’épidémie d’Ebola semble toucher les pays voisins de la Guinée. Alors que le Sénégal a déjà pris la décision de fermer ses frontières terrestres avec le Guinée, 2 cas viennent d’être confirmés au Libéria par l'OMS.
Au total, sept échantillons de cas suspects de fièvre hémorragique virale prélevés sur des malades adultes du nord du Liberia, ont été examinés « et deux de ces échantillons se sont révélés positifs au virus Ebola », a indiqué l'OMS en précisant que les chiffres ont été fournis par le ministère libérien de la Santé. Par ailleurs, six cas suspects de fièvre Ebola, dont cinq morts, avaient également été signalés la semaine dernière en Sierra Leone, pays limitrophe du Liberia et de la Guinée.

 

La course contre la montre de MSF 

Avec 30 personnes déjà sur place, Médecins sans frontières (MSF) a précise lundi dans un communiqué que d’autres médecins, infirmiers et spécialistes de l’hygiène et de l’assainissement devaient les rejoindre dans les jours qui viennent. « En collaboration avec le ministère de la Santé, nous avons mis en place une structure spéciale de dix lits dans la ville de Guéckédou, et nous avons démarré les travaux à Macenta.
Il est essentiel que tous les patients présentant des symptômes de la maladie soient pris en charge rapidement et isolés de la communauté », a expliqué Marie-Christine Ferir, coordinatrice d’urgence de MSF. Selon l’ONG, actuellement, dix patients sont hospitalisés avec des symptômes d’Ebola à Guéckédou. « Nous mettons tout en œuvre pour traiter les patients avec dignité, tout en protégeant la communauté et la famille d’une éventuelle contamination », a t-elle précisé.
En effet, la maladie se transmet principalement par contact intime avec le patient, avec le sang, les selles, la salive. 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité