Publicité

QUESTION D'ACTU

Recul de 43 % chez 2-5 ans

L’obésité infantile recule de manière spectaculaire aux Etats-Unis

En dix ans, l’obésité des tout-petits a diminué aux Etats-Unis, et s'est stabilisée chez les mineurs plus âgés. C’est le résultat d’efforts constants à échelle nationale et locale.

L’obésité infantile recule de manière spectaculaire aux Etats-Unis Le programme Let's Move! de Michelle Obama est un succès (Joel Auerbach/AP/SIPA )

  • Publié 26.02.2014 à 12h28
  • |
  • |
  • |
  • |


Le nombre de jeunes Américains obèses a fortement diminué depuis 10 ans. C’est le résultat d’un bilan sur l’obésité aux Etats-Unis, paru ce 26 février dans le JAMA. Les derniers chiffres, datant de 2011-2012, ont été comparés à ceux de 2003-2004. Dans l’ensemble, la prévalence s’est stabilisée dans le pays à un adulte sur trois et 17 % des jeunes.

 

Les Hispaniques sont plus touchés

Chez les enfants de moins de 2 ans, un peu moins d’un sur dix a un poids trop élevé par rapport à sa taille. Les filles sont plus concernées que les garçons, selon l’étude. En revanche, il n’existe aucune disparité ethnique.

Ce n’est pas le cas chez les plus grands. Près de 17 % des moins de 19 ans sont obèses. Pas de différence de sexe cette fois, mais de fortes variations en fonction de l’appartenance ethnique. 20,2 % des Afro-américains et 22,4% des Hispaniques sont touchés. Blancs non hispaniques et Asiatiques sont bien moins concernés par l’obésité.

 

La plus forte baisse dans la prévalence de l’obésité s’observe chez les 2-5 ans, signale l’étude : elle diminue de 43 % et passe sous la barre symbolique des 10 %. C’est le chiffre le plus significatif de l’étude. Chez les 6-11 ans et les 12-19 ans, le recul est très faible, voire inexistant.

 

La réussite de Michelle Obama

Qu’il y ait recul ou stagnation de l’obésité, cela reste une excellente nouvelle. Ces données couronnent la réussite des politiques de lutte contre le surpoids et la mauvaise alimentation. Pour expliquer leur efficacité particulière, les chercheurs invoquent plusieurs raisons. Tout d’abord, le recours plus systématique à l’allaitement maternel, mais aussi et surtout la moindre quantité de calories ingurgitées au cours d’une journée. Les boissons sucrées sont également moins consommées.

 

Les chercheurs saluent les divers programmes de lutte contre l’obésité. Le ministère de l’Agriculture a notamment instauré des informations nutritionnelles sur tous les aliments préparés. Deux programmes en particulier attirent l’attention : « Let’s move ! » lancé par la Première Dame, Michelle Obama, qui promeut les valeurs du sport, et les programmes fédéraux de nutrition. « Entre 2008 et 2011, des baisses significatives ont été rapportées parmi les enfants d’âge préscolaire qui ont participé à des programmes fédéraux de nutrition dans 18 Etats et dans les Iles Vierges américaines. » L’observation est valable pour l’ensemble des enfants d’âge préscolaire du pays.

 

Si ces politiques ont fait reculer les taux d’obésité, ou ont au moins limité leur progression, les disparités ethniques n’ont pas disparu ce qui montre qu’il reste encore un travail de fond à effectuer.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité