Publicité

QUESTION D'ACTU

Dernier bulletion de l'InVS

Bronchiolite : l'épidémie est terminée

Les services d'urgence reçoivent de moins en moins d'enfants souffrant de bronchiolite. Selon l'InVS, l'épidémie hivernale de bronchilote est terminée. 

Bronchiolite : l'épidémie est terminée SIMON ISABELLE/SIPA

  • Publié 26.02.2014 à 11h33
  • |
  • |
  • |
  • |


L'épidémie hivernale de bronchiolite est terminée ! La nouvelle rassurante pour les parents de tout petits a été annoncée ce mardi par l'Institut de veille sanitaire (InVS) dans son dernier communiqué.
En effet, selon l'Institut, les dernières données recueillies dans les services hospitaliers d’urgence montrent que le nombre de recours pour bronchiolite parmi les nourrissons de moins de 2 ans continue de décroitre dans toutes les régions métropolitaines.
Ainsi, depuis le début du mois de février, le bronchiolite concerne chaque semaine moins de 200 enfants de moins de 2 ans. Le constat est le même pour les tranches d'âge plus jeunes.

Nombre de recours aux urgences hospitalières pour bronchiolite des enfants de moins de 2 ans et moins de 6 mois dans les 406 établissements hospitaliers participant à la surveillance de l'InVS.


Les hospitalisations plus élevées chez les nourissons de moins de 6 mois

Par ailleurs, pour la dernière semaine observée, celle du 16 au 23 février, parmi les nourrissons ayant eu recours aux services hospitaliers d’urgence pour bronchiolite, 59 % étaient des garçons et 57 % avaient moins de 6 mois, « ce qui est habituellement observé », note l'InVS.
En outre, le pourcentage d’hospitalisation après le recours au service hospitalier d’urgence était plus élevé parmi les nourrissons de moins de 6 mois (environ 50 %) que parmi ceux de 6 mois à 2 ans (environ 30 %).

30 % des nourrissons touchés chaque année
Pour rappel, chaque hiver, près de 30 % des enfants de moins de deux ans sont touchés par une bronchiolite. Alors, pour tenter de protéger au mieux vos enfants, l'Institut national de la prévention et d'éducation pour la santé (INPES) insiste chaque année sur les conseils d'hygiène élémentaires pour limiter les risques de contamination : se laver régulièrement les mains, porter un masque chirurgical pour s'occuper d'un bébé et ne pas l'embrasser lorsqu'on est malade, se couvrir la bouche pour éternuer et tousser, et veiller à une aération correcte de la chambre tous les jours.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité