Publicité

QUESTION D'ACTU

Un tiers d'hospitalisation pour infection

Les morsures de chat sont plus risquées que celles des chiens

Après avoir été mordu par un chat, il est important de consulter un médecin. Il est fréquent que les blessures s’infectent, alerte une étude. Les crocs acérés du félin en sont responsables.

Les morsures de chat sont plus risquées que celles des chiens PureStock/SIPA

  • Publié 14.02.2014 à 13h48
  • |
  • |
  • |
  • |


Peau enflammée, articulations gonflées… Une simple morsure de chat à la main peut conduire à par une opération. Quand un félin mord, alerte une étude dans le Journal of Hand Surgery, la blessure n’est jamais aussi inoffensive qu’elle en a l’air. « Les morsures de chat ont l’air vraiment bénignes, mais nous savons, et cette étude le montre, que ce n’est pas le cas. Elles peuvent être très sérieuses », insiste le Dr Brian Carlsen, auteur principal de l’étude.

 

Lorsqu’un chat mord à la main, il peut injecter des bactéries profondément dans les articulations et les tissus, un lieu propice à la formation d’infections. C’est pourquoi les morsures à la main sont si dangereuses. Selon les résultats de l’étude, près de 3 patients mordus sur 10 ont dû se rendre à l’hôpital. Parmi eux, les deux tiers ont été opérés pour nettoyer la blessure.

 

Ce ne sont pas les blessures elles-mêmes qui sont dangereuses, ni même les bactéries présentes dans la gueule du félin domestique. Ce sont ses crocs, bien plus acérés que ceux des chiens, qui menacent notre santé. « Les crocs des chiens sont émoussés, ils pénètrent donc moins profondément, et ils laissent une blessure plus large. Les crocs des chats sont affutés, et ils peuvent pénétrer très profondément, et injecter des bactéries dans les articulations et les tissus des tendons », explique le Dr Carlsen. Et les bactéries qui s’y développent, souvent à l’abri des défenses immunitaires, sont difficiles à éradiquer à l’aide d’antibiotiques. C’est ce qui justifie les nombreuses interventions chirurgicales, pour désinfecter directement l’articulation. Les blessures aux articulations (poignets, doigts) sont d’ailleurs les plus à risque d’infection, rappelle l’étude. Les morsures au niveau des tissus mous présentent moins de danger mais doivent tout de même être traitées.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité