Publicité

QUESTION D'ACTU

Diagnostics médicaux

Docteur Google et Mister clic

Le moteur de recherche le plus utilisé du monde propose des diagnostics médicaux aux internautes américains. Une fonctionnalité à utiliser avec précaution.

Docteur Google et Mister clic KRISTOFFER/SIPA

  • Publié 21.02.2012 à 11h25
  • |
  • |
  • |
  • |


« Douleur », « dos », « lancinante »... A partir de ces quelques indications, la version américaine du célèbre moteur de recherche Google propose désormais en haut de la page de recherche une série de cinq maladies dont vous souffrez peut être. Dans le cas d’une douleurs lancinante dans le dos donc, Google vous suggérera un nerf coincé, une sciatique, de l'arthrite ou une déchirure musculaire. A vous de cliquer sur le nom des maladies afin d'obtenir la crème de ce que le web peut offrir à son sujet. Avec des symptômes aussi peu précis, il ne faut évidemment pas s’attendre à un diagnostic des plus fiables. Ainsi, notre carabin virtuel ne mentionne pas les atteintes discales ou articulaires, qui sont pourtant les premières pathologies qui viennent à l’esprit des rhumatologues dans ce cas précis. Avec des indications plus précises, il est cependant possible d’avoir de bonnes surprises.


Dr Jean-Paul Marre,
rhumatologue : "Plus on a des symptômes précis, plus on arrivera à quelque chose."

 

 

Au delà de l’anecdote, l’initiative de Google soulève le problème de l’information médicale que le grand public va chercher sur Internet. Autre question : est-il bon de confier à une entreprise ses questionnements de santé ? Sur ce dernier point, Google ne demande pas aux internautes de s'identifier pour profiter de ce service. En fait, il ne s'agit "que" d'une modification de l'algorythme de recherche. Lorsque certains mots clés associés au domaine médical apparaissent dans la barre de recherche, Goggle propose automatiquement sa liste de pathologies en fonction de la présence de ces mots dans des textes qui servent de référence sur la base de leur fréquentation.

Reste la problématique de l'impact de ces informations médicales glanées sur Internet par les patients anxieux, et surtout de leur validité. Jacques Lucas, le vice président de l'Ordre des médecins  a exprimé à ce sujet ses "fortes réserves". Cette instance s'était d'ailleurs prononcée sur la diffusion d'informations médicales sur le Web dans son livre blanc rendu publique le mois dernier. Elle y exhortait les médecins à participer à la rédaction des contenus médicaux, tout en incitant les internautes à vérifier que les sites qu'ils consultent sont bien validés par un spécialiste. Il n'est pas question , ce qu'ils font déjà largement. Le but n'est pas de dissuader les internautes à surfer sur le net mais à s'assurer qu'ils le font dans de bonnes conditions.

De son coté, Google précise par la voix de Roni Zeiger son responsable santé qu'il n'a pas la prétention de fournir des « conseils d'experts médicaux. » Pour le moment, cette fonctionnalité n'est disponible que sur la version américaine du moteur de recherche, et à condition que l'utilisateur se trouve lui même aux  États Unis.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité