Publicité

QUESTION D'ACTU

Relié à un smartophone ou une tablette

June : le bracelet connecté pour éviter les coups de soleil

June est un bracelet qui mesure l'exposition au soleil des femmes qui le portent et les prévient avant qu'elles prennent un coup de soleil. Des applications mobiles gratuites offrent ce genre de services.

June : le bracelet connecté pour éviter les coups de soleil Capture d'écran vidéo YouTube

  • Publié 07.01.2014 à 16h21
  • |
  • |
  • |
  • |


« June », c'est le nom du nouveau bracelet qui a pour mission de sauver votre peau. Ce bijou intelligent mis au point par la start-up française Netatmo mesure en effet l' exposition au soleil et prodigue par la suite des conseils pour mieux se protéger des effets du soleil au quotidien. Alors, est-ce la fin des coups de soleil ? 

Un bracelet anti-coups de soleil
Cet outil fonctionne de la façon suivante. La pierre qui orne le bracelet mesure l'exposition au soleil et envoie toutes les informations à une application pour smartphones et tablettes. En consultant son application (ou ses notifications), l'utilisatrice est prévenue du risque de coup de soleil auquel elle s'expose. Grâce à ces informations reçues en temps réel, elle sait en instantané quand mettre de la crème solaire et surtout quand elle doit arrêter de s'exposer. Ce bracelet vient d'être primé au salon Consumer Electronics Show de Las Vegas (CES) dans les catégories "Wearable Technologies" (technologies prêtes-à-porter) et "Tech for a better World" (la technologie pour un monde meilleur). Concernant son prix, June sera proposé en trois coloris et coûtera 99 $ (environ 73 €). Son fabricant pense pouvoir commencer à livrer ses bracelets au deuxième trimestre 2014.

Les outils d'alerte des dermatologues
Mais ce bracelet anti-coups de soleil n'a pourtant pas que des aficionados, notamment du côté des médecins spécialistes de la peau. Pour le Dr Catherine Oliveres-Ghouti, dermatologue à Paris contactée par pourquoidocteur, ce bracelet « magique », qui n'est pas encore commercialisé, est censé donner, avec « une pierre magique », l'Index UV. Or, comme le rappelle ce médecin, « cet index UV est déjà diffusé chaque jour en été par les radios et la télé au moment de la météo nationale et des plages. Et il permet, lui aussi, bien évidemment de savoir quelle protection utiliser en fonction de l'index annoncé. Ainsi, plus il est élevé, plus on doit utiliser une crème de haute protection. »


Se protéger du soleil, une affaire de volonté ?
Par ailleurs, le Dr Catherine Oliveres-Ghouti tempère aussi légèrement l'nethousiasme des concepteurs du produit quant au caractère novateur du produit. « Nous avons en France l'application smartphone "SOLEIL RISK" créée par le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues (SNDV) en partenariat avec METEO FRANCE, confie-t-elle. Elle permet de déterminer la nature de votre peau et sa sensibilité au soleil, mais aussi d'avoir l'index UV de l'endroit où vous vous trouvez ( avec météo France et la géolocalisation). De plus, si elles ont un problème dermatologique ou d'allergie solaire, avec cette application, les femmes (mais aussi les hommes) peuvent trouver le dermatologue le plus proche d'eux. Cela grâce à l'annuaire des dermatologues français qui est disponible sur "SOLEIL RISK". Et au final, l'application officielle du SNDV coûte 0 Euro », rajoute cette dermatologue.

« En tout état de cause, quand on veut se protéger du soleil efficacement on peut le faire, le tout est de vouloir ! », conclut-elle.
En 2010, près de 1 600 personnes sont décédées à la suite d’un mélanome qui s’avère, à près de 70 %, être le résultat d’une surexposition au soleil.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité