Publicité

QUESTION D'ACTU

Semaine nationale

Sécurité des soins : le ministère veut rapprocher médecins et patients

A l’occasion de la semaine de la sécurité des patients 2013, le ministère de la Santé met en place trois volets pour améliorer la prise en charges des malades en ville et en hôpital.

Sécurité des soins : le ministère veut rapprocher médecins et patients Visuel du programme national pour la sécurité des patients

  • Publié 24.11.2013 à 18h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Ce 25 novembre démarre la semaine de la sécurité des patients 2013. Organisée par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, elle s’intègre du Programme national pour la sécurité des patients. L’objectif de cette année : mettre en avant le patient comme acteur de sa propre sécurité et décloisonner les médecines de ville et d’hôpital.

 

Mieux et moins prescrire

Pour cette 3e édition, la semaine de la sécurité des patients met trois thèmes en avant. Le premier axe portera sur la bonne utilisation des médicaments. Le ministère encourage les médecins à prescrire seulement si nécessaire et d’opter pour le bon médicament par rapport au patient et sa pathologie. Dans un rapport de septembre 2013, il décrit la France comme « l’un des pays dans lequel les prescriptions et l’usage irrationnels sont les plus prévalents. » Sont notamment pointés les usages excessifs ou inadaptés de vaccins contre l’hépatite B, les prescriptions d’antibiotiques, d’hypocholestérolémiants, de psychotropes, d’antiulcéreux et de contraceptifs oraux. Il faudra donc à la fois mieux et moins prescrire. Pour les patients, cela signifie aussi cesser l’automédication quand ce n’est pas nécessaire.

 

« Oser parler avec son médecin »

Le deuxième volet de cette semaine de sécurité des patients concerne la communication entre médecin et patient. Le ministère de la Santé vise la transparence totale entre les professionnels et les malades. Il demande également aux soignants d’apprendre de leurs erreurs. La Haute Autorité de Santé (HAS) s’associe au ministère sur cet aspect. Elle met en place un site d’information sur la qualité et la sécurité des établissements de santé, Scope Santé. Le site de la HAS développe aussi un nouvel espace dédié à la sécurité des patients. Une brochure destinée aux patients, « Oser parler avec son médecin », explique quelles questions ils peuvent poser et l’intérêt de tout dire à son médecin, généraliste ou spécialiste. Une bonne connaissance du patient permet en effet au professionnel de santé d’adapter le traitement à l’état de santé et d’éviter les malentendus dans les deux sens.

 

Décloisonner ville et hôpital

Le ministère organise aussi pour les médecins un séminaire d’échange sur le marquage opératoire ce 25 novembre. Le 28 novembre, ils pourront aussi se rendre à un colloque sur l’évaluation de la qualité et de la sécurité des soins. Le but est d’améliorer la prise en charge des patients.

 

Préparer la sortie d’un patient hospitalisé est le dernier aspect de la semaine de la sécurité des patients. L’axe de développement majeur sera de décloisonner la médecine d’hôpital et la médecine de ville. Une bonne communication entre les différents médecins permet une meilleure continuité dans la prise en charge d’un patient. Des actions régionales seront également mises en place pour le grand public. Il est possible de les retrouver sur la page dédiée du ministère de la santé.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité