Publicité

QUESTION D'ACTU

Sur le site de l'ANSM

Médicaments : les Français peuvent déclarer les effets indésirables

L’ANSM  rend accessbile sur son site Internet une nouvelle rubrique qui facilite la déclaration des effets indésirables liés aux différents produits de santé.

Médicaments : les Français peuvent déclarer les effets indésirables Capture d'écran du site de l'ANSM

  • Publié 07.11.2013 à 16h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Une nouvelle rubrique est disponible sur le site Internet de l’Agence de sécurité du médicament (ANSM). Elle permet à chacun de déclarer les effets indésirables suspectés d’être liés à l’utilisation de différents produits de santé. Accessible depuis la page d’accueil, cette rubrique offre une interface que l’ANSM décrit comme « plus lisible et plus fiable. »

 

Déclarer les effets secondaires

La nouvelle page de déclaration des effets secondaires distingue chaque étape. Il faut d’abord sélectionner le produit de santé que l’on souhaite signaler (médicament, dispositif médical ou autre), quel type de déclarant (patient, professionnel de santé, industriel). Le formulaire téléchargeable s’affiche ensuite. Les informations pour le remplir et le transmettre sont disponibles sur la même page. «Pour le recueil des effets indésirables liés aux médicaments, le remplissage en ligne du formulaire prend au plus une dizaine de minutes, » précise l’ANSM dans un communiqué.

Pour les déclarations liées aux médicaments, le formulaire en ligne peut être envoyé par email au Centre régional de pharmacovigilance (CRPV) adéquat, qui fera remonter l’information à l’ANSM après vérification. Ce formulaire est actualisé pour correspondre aux nouvelles normes, même s’il est toujours possible d’utiliser les anciens.

 

Accès simplifié aux informations

L’ANSM surveille les produits de santé après leur mise sur le marché. Son but est de renforcer la sécurité des patients. Un système de vigilance est mis en place pour huit types de produits de santé : les médicaments, les dispositifs médicaux, les dispositifs de diagnostique in vitro, les produits sanguins, les substances psychoactives, les produits biologiques, les cosmétiques et les produits du tatouage. L’Agence recueille, enregistre et évalue les déclarations d’effets indésirables. Si elles sont confirmées, elles sont ensuite transmises à la base européenne de pharmacovigilance.

 

Cette base repose sur les retours des professionnels de santé et des industriels, mais aussi sur les patients et associations de patients. En 2012, 38 296 déclarations ont été récoltées. L’ANSM espère qu’avec cette rubrique simplifiée, les signalements seront toujours plus nombreux. La déclaration en ligne est actuellement limitée aux médicaments, mais elle devrait s’étendre « prochainement » aux dispositifs médicaux.

 

Cette nouvelle rubrique permet aussi d’informer. Il est possible d’accéder aux informations sur le système de vigilance. Les professionnels de santé quand à eux peuvent consulter le bulletin de vigilances émis par l’ANSM.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité