Publicité

QUESTION D'ACTU

Blue Jasmine

Lutte anti-tabac : le film de Woody Allen incommode les Indiens

La dernière polémique autour de Woody Allen n’a rien à avoir avec son film. L’Inde voulait intégrer des avertissements anti-tabac. En réponse, le réalisateur a refusé de le diffuser.

Lutte anti-tabac : le film de  Woody Allen incommode les Indiens Cate Blanchett et Woody Allen à l'avan-première française du film (Christophe Ena/AP/SIPA)

  • Publié 22.10.2013 à 18h51
  • |
  • |
  • |
  • |


Blue Jasmine, le dernier Woody Allen avec Cate Blanchett ne fait pas l’unanimité. En Inde, le film ne sera même pas diffusé. Le réalisateur américain a en effet refusé de projeter son œuvre dans les salles du pays. En cause : un message d’avertissement anti-tabac que les autorités indiennes lui demandaient d'ajouter.
« A cause du contenu du film, il ne peut pas être montré en Inde comme il doit l’être. Par conséquent, il n’est pas prévu qu’il soit diffusé. » C’est dau nom de la liberté artistique que le célèbre acteur a résumé son oppostion au gouvernement indien. 

Ce n'est donc pas un désaccord avec la politique anti-tabac indienne. Le directeur d’exploitation de PVR Pictures, qui devait diffuser le film, explique l’enjeu de la polémique au journal Daily News & Analysis : « Allen a le contrôle créatif du film […] Il n’était pas à l’aise avec les messages d’avertissement que nous devions ajouter quand on voit des personnages fumer à l’écran. Il pense que quand le message apparaît, l’attention [du spectateur] est détournée vers lui plutôt que vers la scène. » 

 

Colère des oncologues

La position stricte de Woody Allen a entraîné la colère des médecins oncologues de l’hôpital Tata Memorial (Mumbai, Inde). Ils ont invité le cinéaste à leur rendre visite pour prendre conscience des dégâts causés par le tabagisme dans le pays.
L’un des médecins, le Dr Chaturvedi, ne veut pas créer de lien entre liberté artistique et cigarette. « Je refuse de croire qu’un acteur talentueux a besoin d’une cigarette pour exprimer ses émotions et sa créativité, » explique-t-il au Daily News & Analysis.

 

La stricte loi indienne

En Inde, le cinéma est soumis aux lois anti-tabac. Des messages d’avertissement sont obligatoires dès qu’un personnage fume à l’écran et les salles doivent diffuser une mise en garde  avant chaque film. Depuis 2005, le gouvernement interdit la diffusion de films ou de programmes télévisés  indiens ou étrangers dans lesquels on voit des fumeurs, des paquets de cigarettes ou de la publicité pour des cigarettes. Les scènes incluant ce contenu doivent être supprimées selon la loi.

Dans un pays qui compte 257 millions de fumeurs, le gouvernement refuse que la cigarette puisse être assimilée à une idée positive. Toutes les occasions sont bonnes pour lutter contre le tabac.
Le pays est en effet gravement touché avec 15% des malades du tabagisme dans le monde. 900 000 fumeurs indiens meurent chaque année. Depuis 2003, toute forme de tabac est interdite dans les lieux publics, de même que la publicité directe et la sponsorisation d’événements sportifs par l’industrie du tabac. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité