Publicité

QUESTION D'ACTU

Mise en garde de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament

Stylos auto-injecteurs d'adrénaline : la pénurie s'aggrave

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) tire la sonnette d’alarme. Les ruptures de stock des stylos auto-injecteurs d'adrénaline, deviennent trop fréquentes.


  • Publié 26.09.2013 à 12h57
  • |
  • |
  • |
  • |


Trop, c'est trop, pour l'Agence du médicament. Cet été encore, les pharmacies ont manqué de stylos auto-injecteurs d’adrénaline. Il a fallu faire un inventaire de ces dispositifs pour les répartir de façon équitable dans toute la France. Car, si la demande est forte, l'offre est de loin insuffisante. Depuis plus d'un an, les spécialités à base d’adrénaline Anapen et Jext connaissent régulièrement une rupture de stock. Ces médicaments, considérés comme indispensables par l’ANSM, traitent en urgence le choc anaphylactique, surtout lié à de nombreuses allergies. Ils sauvent chaque année la vie de centaines de patients.

 

Les laboratoires Bioprojet Pharma et ALK, producteurs des dispositifs d’auto-injection Anapen et Jext, connaissent des difficultés de production. Ce qui explique les tensions d’approvisionnement répétées. L’ANSM demande donc aux deux entreprises de fiabiliser la production et, en cas de rupture, d’importer des spécialités similaires produites à l’étranger.

 

Le phénomène de rupture de stock médicamenteux n’est pas récent. Ce que reproche l’ANSM aux deux laboratoires, c’est sa fréquence. Depuis avril 2012, les stylos auto-injecteurs Anapen et Jext se trouvent régulièrement en rupture d’approvisionnement. Des solutions transitoires ont été apportées à chaque fois. En août 2012,  une spécialité similaire destinée au marché belge a été mise à disposition du marché français. Une solution transitoire est même devenue permanente en janvier 2012, avec l’autorisation de mise sur le marché de Jext. Cette solution injectable en seringue pré-remplie a permis de compléter l’offre d’Anapen, jusqu’alors le seul dispositif d’auto-injection à base d’adrénaline disponible en France.

 

Le phénomène de rupture d'approvisionnement n'est pas isolé : l'été 2013 a également connu un rupture de stock pour le médicament Levothyrox, qui traite l'hyperthyroïdie. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité