Publicité

QUESTION D'ACTU

Rapport Onusida 2013

VIH : deux fois moins d'infections chez les enfants en dix ans

L’Onusida souligne dans son rapport annuel les réussites de la lutte contre le VIH. Depuis 2011, le nombre de nouvelles infections a chuté de 33% et de même 52% chez les enfants.

VIH : deux fois moins d'infections chez les enfants en dix ans Ramon Espinosa/AP/SIPA

  • Publié 23.09.2013 à 20h02
  • |
  • |
  • |
  • |


Le sida recule. L’Onusida, le programme commun des Nations Unes sur le VIH/Sida, souligne dans son rapport annuel « une accélération considérable » en direction de l’objectif fixé pour 2015 : l’inversion du cours de l’épidémie. L’objectif n’est pas encore atteint puisqu’en 2012, le VIH a infecté 2,3 millions de personnes. Mais cela représente 33% de nouvelles infections de moins qu’en 2001 et 52% de moins si l’on ne considère que les enfants.

Les décès liés au sida ont également chuté de 30% depuis 2005, ce que l’Onusida explique par l’élargissement de l’accès aux traitements antirétroviraux. « À la fin 2012, quelque 9,7 millions de personnes des pays à revenu faible ou intermédiaire avaient accès au traitement antirétroviral, soit une augmentation de près de 20 % en une seule année », souligne l’Onusida dans un communiqué.

Cependant, la prise en charge du VIH repose désormais sur un accès aux antirétroviraux de plus en plus rapidement après l’infection, le nombre de personnes qui devraient avoir accès à un traitement a donc augmenté de plus de 10 millions de personnes à l’échelle de la planète.
En 2012, 19 milliards de dollars ont été alloués par des donateurs ou des Etats à la lutte contre le Sida. Mais cet investissement des différents bailleurs reste insuffisant, l’Onusida estime à 24 milliards de dollars par an l’effort financier nécessaire jusqu’en 2015.

 

Si le constat chiffré est très encourageant, l’Onusida souligne toutefois dans son rapport que « les progrès tardent à garantir le respect des droits humains (…) et que des efforts concertés sont nécessaires pour s’attaquer aux obstacles persistants à une mise à grande échelle des services de prises en charge du VIH pour les personnes qui en ont le plus besoin ».
Parmi ces obstacles persistants figurent la violence à l’égard des femmes et des filles, qui est un facteur-clé de vulnérabilité au VIH mais aussi les lois punitives et les mesures discriminatoires qui entravent dans de nombreux pays la lutte contre le VIH.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité