Publicité

QUESTION D'ACTU

Droit des femmes

Anti-IVG : le gouvernement veut faire le ménage sur la toile

Face aux sites anti-IVG qui se multiplient sur la toile, la ministre des droits des femmes a souhaité réagir. Le Haut Conseil réclame la création s'un site d'information institutionnel.

Anti-IVG : le gouvernement veut faire le ménage sur la toile DURAND FLORENCE/SIPA/SIPA

  • Publié 13.09.2013 à 14h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Le Gouvernement compte bien reprendre la main dans la bataille qu'il livre aux sites anti-IVG qui fleurissent sur la toile. Mandaté par la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud Belkacem, le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) a en effet remis ce jeudi à la ministre son rapport sur l’information sur l’ IVG sur Internet.

Tout d'abord, le Haut conseil rappelle que « les organisations anti-IVG sont les plus visibles et accessibles sur internet. Cela, alors même qu’une information fiable et accessible est fondamentale pour garantir l’exercice du droit à l’avortement par les femmes. » 
Face à cette situation, le Haut Conseil appelle l’Etat à innover de façon urgente et à s’adapter sur le terrain de l’information et de la communication sur l’IVG sur Internet. C'est ainsi, qu'il recommande au plus vite le financement d’un dispositif global à quatre piliers assurant, dans la durée, une information fiable et de qualité sur l’IVG.

Il préconise d'une part, de créer un site internet institutionnel dédié à l’avortement à destination des femmes et des professionnels. D'autre part, il souhaite la mise en place d'un numéro de téléphone national « guichet unique » à quatre chiffres, anonyme et gratuit.
Par ailleurs, le HCE recommande la création d'une « équipe IVG » de veille et d’animation. Cette dernière sera chargée d'assurer le bon fonctionnement des deux outils de communication et d’information précédemment cités. « Elle devra être composée à la fois, des professionnels les mieux formés sur les thématiques de la contraception et de l’IVG, et de techniciens et techniciennes informatiques maîtrisant les outils internet », précise le Haute comité.
Enfin, dernière recommandation, le HCE demande l'organisation de la 1ère campagne nationale d’information concernant la question du droit à l’avortement.

En 2011, 222 500 avortements, ou interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France, dont 209 300 en Métropole. Un
 nombre stable depuis 2006, alors qu’il était en hausse depuis dix dernières années auparavant. Une stabilité que l'on doit au recours massif à la contraception d'urgence par les femmes, d'après la Drees (1).

 (1) Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques




 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité