• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Douleur

Polyarthrite rhumatoïde : le film de la maladie de mieux en mieux compris

La gravité de la polyarthrite rhumatoïde est souvent modérée mais cette pathologie est handicapante et douloureuse. On commence à y voir plus clair sur ses causes et l'évolution des traitements permet de maîtriser les symptômes de cette maladie auto-immune.

Polyarthrite rhumatoïde : le film de la maladie de mieux en mieux compris PIKSEL/iStock.com

  • Publié le 08.12.2020 à 15h30
  • |
  • |
  • |
  • |


L'ESSENTIEL
  • La polyarthrite rhumatoïde est une maladie auto immune qui s'attaque aux articulations
  • Elle concernerait environ 300 000 personnes en France
  • Les traitements actuels ne permettent pas de guérison mais des rémissions ou un soulagement des symptômes
"On aura la peau de cette maladie dans les 20 ans à venir!". L'affirmation du professeur Jean Sibilia, rhumatologue au CHU de Strasbourg, s'appuie sur déjà deux décennies passées durant lesquelles ont été petit à petit levés les mystères de la polyarthrite rhumatoïde. Une maladie qui concernerait en France environ 300 000 personnes, toutes formes confondues.

Cette pathologie auto-immune qui touche 4 femmes pour 1 homme et dont les premiers symptômes se manifestent aux alentours de 40 ou 45 ans se caractérise par une inflammation des articulations qui deviennent douloureuses, gonflent, se déforment et perdent de leur mobilité. Si ce mal touche prioritairement les mains, les poignets, les pieds et les genoux, il peut s'étendre aux épaules, aux coudes, aux hanches et même à la mâchoire.

Des formes agressives devenues rares

Si la fréquence de la polyarthrite rhumatoïde reste stable, ses formes les plus agressives qui entraînent une dislocation articulaire ou des nodules rhumatoïdes sont devenus plus rares grâce aux progrès réalisés dans le diagnostic et la prise en charge de la maladie. "On n'a eu pendant longtemps que des photos de cette maladie, on commence à en comprendre le film. On sait aujourd'hui que le maladie peut démarrer dans les poumons ou l'intestin, le processus inflammatoire se diffusant ensuite dans les articulations par le biais du système lymphatique. Cela aboutit à une inflammation et une hypertrophie de la membrane sinoviale dans les articulations avec parfois une agression du cartilage et de l'os", explique Jean Sibilia.

Une douleur articulaire peut donc être un signe d'apparition de la polyarthrite rhumatoïde et une échographie permet le plus souvent de poser le diagnostic en détectant l'inflammation sinoviale. L'objectif des traitements, comme le rappelle le professeur Sibilia, est de "maintenir le niveau d'inflammation au plus bas". Sans espérer, pour le moment et dans la plupart des cas une guérison complète. "C'est une maladie qui évolue par poussées et qui peut finir par s'éteindre mais elle peut surtout devenir chronique et nécessiter un traitement à vie", souligne le praticien qui insiste sur les cinq principes devant guider une prise en charge : un traitement précoce, adapté, intensif, durable et modulable.

Des règles de vie plus saines

L'arsenal thérapeutique repose au départ sur le méthotrexate, un médicament utilisé dans les maladies auto-immunes et dans certains cancers qui régule le métabolisme de l'acide folique. Lorsqu'une évolution positive n'est pas constatée après les premiers mois de traitement, la prise en charge s'oriente vers des biothérapies anti-TNF qui ont été une des révolutions permettant une meilleure maîtrise de la maladie et, dans le cas d'une évolution vers des formes plus sévères, vers une immunothérapie ciblée.

Tous ces traitements doivent s'accompagner de règles de vie plus saines, à commencer, pour les personnes qui fument, par l'arrêt total du tabac -le tabagisme, selon le Pr Sibilia, pourrait d'ailleurs être un des facteurs d'induction de la maladie-, une activité physique régulière, une alimentation équilibrée et ... une mise à jour des vaccinations. Le lien entre inflammation et contre-réponse inflammatoire provoquant une immunodépression et la prise de corticoïdes en complément du méthotrexate augmentent en effet le risque d'infection virale.

https://www.pourquoidocteur.fr/MaladiesPkoidoc/574-Polyarthrite-rhumatoide-des-douleurs-matinales-des-petites-articulations-des-mains-et-des-pieds
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES