Publicité

QUESTION D'ACTU

Enquête de 60 millions de consommateurs

100 produits toxiques : les lingettes pour bébés toujours dans le viseur

Fin 2012, l'Agence du médicament déconseillait l'usage de lingettes de bébés contenant du phénoxyéthanol. Une enquête de 60 millions de consommateurs révèle qu'elles n'ont pas disparu des rayons.

100 produits toxiques : les lingettes pour bébés toujours dans le viseur PURESTOCK/SIPA

  • Publié 28.08.2013 à 19h44
  • |
  • |
  • |
  • |


Cosmétiques, détergents, ou encore aliments, toutes les familles de produits contiennent des ingrédients indésirables dont le contact répété avec l'homme pourrait avoir un impact réel sur sa santé. C'est la conclusion inquiétante d'une grande enquête publiée il y a quelques jours dans le magazine 60 millions de Consommateurs. Les Coca-Cola, Carambar, et autres boissons énergisantes Burn contiennent par exemple un colorant cancerigène appelé E150D. Par ailleurs, des produits cosmétiques bien connus comme les dentifrices Colgate ou Sanogyl présentent dans leur composition du tricolsan, un agent bactérien suspecté de favoriser les résistances aux antibiotiques. Mais encore plus inquiétant, l'Institut national de la Consommation pointe également du doigt la dangerostié de certains produits pour bébés, c'est le cas par exemple des lingettes nettoyantes contenant du phénoxyéthanol.

Présent dans des produits dermatologiques, mais aussi dans de nombreuses lingettes pour bébés, le phénoxyéthanol fait partie de la famille des éthers de glycol. Ces substances chimiques présentent des propriétés remarquables. Elles sont miscibles dans l'eau et les graisses et permettent aussi de mélanger des produits non miscibles. Elles sont peu volatiles et odorantes. Dans les années 70, les éthers de glycol ont remplacé certains solvants inflammables et neurotoxiques et ont envahi notre vie quotidienne.
C'est la raison pour laquelle ces substances sont, depuis les années 2000, sous surveillance. Des effets toxiques pour la reproduction ont en effet été démontrés chez l'animal. Alors, même si pour le moment rien de tel n'a été rapporté chez l'homme, l'Agence de sécurité du médicament a déjà émis dans le passé des recommandations quant à son utlisation.

En effet, suite à une évaluation qu'elle a réalisé l'an dernier, l'Ansm conseille depuis novembre 2012 « à titre de précaution » de ne pas utiliser des lingettes destinées au siège pour les bébés contenant du phénoxyéthanol (nom de code de EGphE). « Il n'y pas d'éléments d'inquiétude mais juste une interrogation faute de données suffisantes sur le degré d'absorption par la peau des bébés de cet éther de glycol mais pouvant être toxique pour le sang et le foie », selon Brigitte Heuls, directrice des dispositifs médicaux thérapeutiques et cosmétiques de l'Agence.
Dans ses conclusions, l'Ansm préconisait également une restriction du phénoxyéthanol à 0,4 % dans tous les autres produits cosmétiques destinés aux enfants contre les 1 % actuellement. 

Mais visiblement, ces recommandations émises par l'Ansm n'ont pas interpellé les fabricants puisque, comme le démontre l'enquête réalisée par le mensuel 60 millions de consommateurs, « les lingettes de bébés au phéonoxyéthanol de grands noms du secteur continuent de s'emplier dans les rayonnages ». Toutefois, les choses pourraient bien changer à l'avenir car l'Agence a transmis son rapport à la Commission européenne « en vue d'une évaluation communautaire. »

 
 




 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité