Publicité

QUESTION D'ACTU

Bilan DGS et Inca

Plan cancer : seulement 60% de l’objectif est atteint

A quelques mois de l'échéance du plan cancer, un rapport de la DGS et de l'Inca souligne que la lutte contre le tabagisme et la participation au dépistage du cancer du sein n'ont pas progressé.

Plan cancer : seulement 60% de l’objectif est atteint Entre 2009 et 2013, a participation aux programmes de dépistage organisé du cancer du sein n’a pas progressé. DURAND FLORENCE/SIPA

  • Publié 24.08.2013 à 15h54
  • |
  • |
  • |
  • |


Verre à moitié-vide ou verre à moitié-plein ? Le rapport final de la Direction générale de la santé et de l’Institut national du cancer (Inca) sur le Plan cancer 2009-2013, publié le 22 août, montre en tout cas que « parmi les 118 actions prévues et engagées, 60% ont été déjà réalisées ou le seront d’ici la fin de cette année. » Autrement dit, un peu moins de la moitié des objectifs fixés ne seront pas atteints à l’échéance du plan.

Selon le bilan de la DGS et l’Inca, les plus mauvaises notes concernent les actions de prévention : le tabagisme n’a pas diminué, la vaccination contre le cancer du col de l’utérus a diminué en 2012, la réglementation sur les cabines de bronzage n’a toujours pas été durcie et « la participation aux programmes de dépistage organisé du cancer du sein et du cancer colorectal n’a pas progressé ».

 

Dans d’autres domaines, les rapporteurs donnent la mention « peut mieux faire ». Par exemple, la coordination entre les médecins et les autres professionnels de santé laisse encore à désirer. Une coordination qui devrait permettre de personnaliser davantage les programmes de prises de charge et d’améliorer le suivi de « l’après-cancer », qui était une des priorités de ce plan. Quant au nombre d’IRM, il n’a pas progressé depuis décembre 2011.

 

Cependant, tout n’est pas noir dans ce bilan du plan cancer 2009-2013. Les rapporteurs soulignent par exemple que le nombre de radiophysiciens a augmenté de 40% entre 2007 et 2011. Autre avancée notable dans le domaine de la médecine personnalisée : le nombre de tests génétiques a plus que doublé pendant ces cinq ans (31900 tests en 2008 contre 68800 en 2012). L’accès à l’innovation thérapeutique s’est aussi amélioré. De plus en plus de patients peuvent avoir accès à des molécules innovantes puisque le nombre patients inclus dans des essais cliniques en cancérologie a fait un bond de 72%.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité