Publicité

QUESTION D'ACTU

Cancérologie

ASCO 2019 : ces différentes manières d'opérer le cancer colorectal

L'essai OSLO-COMET, présenté au plus grand congrès mondial de cancérologie (ASCO) à Chicago, a étudié les différentes manières d'opérer le cancer colorectal. 

ASCO 2019 : ces différentes manières d'opérer le cancer colorectal ake1150sb / istock.

  • Publié 04.06.2019 à 12h20
  • |
  • |
  • |
  • |


Présenté au congrès de l’American Society of Clinical Oncology (ASCO), qui rassemble chaque année des centaines de milliers de médecins, chercheurs et scientifiques en oncologie du monde entier, l'essai randomisé OSLO-COMET a révélé que la chirurgie laparoscopique n'augmentait pas les chances de survie, comparativement à la chirurgie ouverte, pour éliminer les métastases qui s'étaient propagées au foie chez les patients atteints de cancer colorectal. Dans l'ensemble, les patients ont vécu plus de 6,5 ans après la chirurgie, qu'elle soit laparoscopique ou ouverte.

Métastases hépatiques

Dans la chirurgie ouverte classique, une seule incision de quelques centimètres de long est pratiquée pour accéder à l'abdomen. La chirurgie laparoscopique, considérée comme peu invasive, utilise plusieurs incisions d'un quart de pouce ou moins. Via ces ouvertures, un laparoscope* est utilisé pour envoyer des images de la cavité abdominale à un moniteur afin d'effectuer l'opération.

De février 2012 à janvier 2016, les chercheurs ont affecté au hasard 280 patients atteints d'un cancer colorectal avec métastases hépatiques à la chirurgie laparoscopique ou à la chirurgie ouverte. 133 personnes ont eu une laparoscopie, tandis que 147 personnes ont subi une chirurgie ouverte. Environ la moitié des patients a suivi une chimiothérapie avant ou après l'intervention chirurgicale.

Amélioration de la qualité de vie

Bilan : les personnes qui ont bénéficié de l'intervention laparoscopique ont vécu en moyenne 80 mois après la chirurgie, comparativement à 81 mois pour celles qui ont subi une chirurgie ouverte. Les patients ont aussi fait état d'une amélioration de la qualité de vie après la laparoscopie, qui présentait également moins de complications postopératoires (19% avec la laparoscopie contre 31% avec la chirurgie ouverte). Les chercheurs ont par ailleurs constaté que les coûts des deux opérations étaient similaires.  

Le cancer colorectal est l’un des cancers les plus fréquents et les plus meurtriers. En 2018, cette pathologie a touché environ 43 000 Français (23 000 hommes et 20 000 femmes) et provoqué 17 000 décès (9 000 hommes et 8 000 femmes). Alors que détecté tôt, le cancer colorectal peut être guéri dans 9 cas sur 10.

*Le laparoscope est un téléscope chirurgical.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité