Publicité

QUESTION D'ACTU

Espoirs

Etats-Unis : un système d'intervention pour lutter contre les disparités raciales dans le traitement du cancer

Aux Etats-Unis, des chercheurs ont mis au point un système d'intervention en temps réel afin de réduire les disparités raciales dans le traitement contre le cancer. 

Etats-Unis : un système d'intervention pour lutter contre les disparités raciales dans le traitement du cancer  g-stockstudio/iStock

  • Publié 13.05.2019 à 08h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Pas tous égaux face à la maladie. Aux Etats-Unis, les personnes blanches atteintes d’un cancer sont mieux traitées que les noires. Partant de ce constat, une coalition de chercheurs a mis en place un système d’intervention pragmatique dans les centres contre le cancer afin de mettre fin à ces disparités. Les résultats très prometteurs de leur intervention ont été présentés en mars dans le Journal of the National Medical Association et début mai sur le site de l’UNC Health Care.  

En 2005 et en 2009, Samuel Cykert, professeur de médecine à l’Ecole de Médecine UNC, et ses collègues ont mené des études pour comprendre l’ampleur des disparités raciales dans le traitement du cancer. "Nous avons découvert ce qui semble être un biais implicite chez quelques médecins moins à même de prendre les mêmes risques avec des patients différents d’eux", explique Cykert. "Un patient blanc et noir au même âge peuvent avoir besoin de la même opération, les mêmes revenus et la même assurance et pourtant le patient blanc aura plus tendance à recevoir l’opération et avoir son cancer traité", assure-t-il.  

Les chercheurs ont par ailleurs pu remarquer que les patients noirs atteints de cancer qui n’avaient pas de revenus stables n’étaient le plus souvent pas suivis jusqu’au bout. Des découvertes qui mettent en lumière le besoin d’un système de santé qui suit la trajectoire personnelle du patient. "Sachant cela, nous voulons construire un système pour palier à ces défaillances dans le soin dans la communication en temps réel pour nous aider à suivre les patients qui sinon disparaîtraient", explique Cykert.

Un système d’alarme en temps réel pour alerter quand un patient manque un rendez-vous

Ce dernier et ses collègues ont alors créé créé un système d’intervention pour réduire les disparités de traitements chez les patients atteints d’un cancer du poumon. Les résultats ayant été couronnés de succès, ils ont aujourd’hui retenté l’expérience pour des patients souffrant d’un cancer du sein. Pour ce faire, ils ont recruté 302 patients âgés de 18 à 85 ans au Cone Health et au Centre Médical de Pittsburg pour le Cancer.

Leur intervention a ensuite compté plusieurs étapes. Ils ont mis en place un système d’alarme en temps réel, ont donné un feedback spécifique sur les disparités raciales dans la santé aux équipes cliniques et ont formé une infirmière à suivre les patients au cours de leur traitement, à créer des liens avec eux et à instaurer un climat de confiance.

Concrètement, le système d’alarme en temps réel alertait les infirmières quand un patient manquait un rendez-vous ou une étape importante du traitement. L’infirmière contactait alors les patients et les priait de revenir à l’hôpital. Résultats : alors qu’avant cette intervention, 87,3% des patients blancs allaient au bout de leur traitement contre 79,8% des noirs, après l’opération, le traitement a été complété pour 89,5% des patients blancs et 88,4% des noirs.

"Ce modèle de traitement peut-être appliqué à presque chaque maladie chronique"

"Ces résultats sont prometteurs pour tous les centres de traitements contre le cancer", se félicite donc Samuel Cykert. "Nous avons créé des changements systémiques qui ferment les disparités et avons amélioré le système de santé pour toutes les races", renchérit Kari Thatcher, qui travaille à Greensboro Health Disparities Collaborative qui a accompagné Cykert sur son projet. "C’est le résultat d’une collaboration entre chercheurs, fournisseurs de soins et des membres d’une communauté qui ont aidé à former un plan d’action pour réaliser un vrai changement", poursuit son collègue Terence Muhammad.

Désormais, le Cone Health Cancer Center de Greensboro travaille pour implanter de manière permanente cette intervention dans le traitement du cancer de tous les patients. "Ce modèle de traitement peut être appliqué à presque chaque maladie chronique", explique Matthew Manning, chef intérim de l’Oncologie au Cone Health. Dans le même temps, les chercheurs sont en train de soumettre une demande de bourse à l’Institut national du Cancer pour implémenter cette intervention dans tous les centres de cancer.

En 2017, le rapport annuel de l’American Cancer Society faisait part des disparités dans les cancers aux Etats-Unis. Et si d’après lui, les deux sexes n’étaient pas égaux en termes de pathologie (les hommes étant plus exposés que les femmes), les disparités raciales en terme de mortalité liées aux cancers continuaient de se réduire. "Le risque accru de mourir de cette maladie chez les hommes noirs par rapport aux Blancs a été réduit par plus de deux depuis 25 ans, passant de 47% en 1990 à 21% en 2014. Chez les femmes noires ce risque supplémentaire est tombé d'un pic de 20% en 1998 à 13% en 2014. Bien que le taux de décès par cancer restait 15% plus élevé en 2014 chez les Noirs aux États-Unis que parmi les Blancs, un accès accru à la prévention et aux soins a largement contribué à cette amélioration", notait ainsi le rapport citant notamment le régime d’assurance maladie mis en place en 2010 par Barack Obama pour étendre la couverture médicale aux Américains plus défavorisés.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité